téléchargement (2)

REWMI CHARGE MOUBARAK LÔ « C’est l’homme girouette »

 Pour le parti Rewmi,  Moubarak Lô est une girouette à classer dans la lignée des Pape et Oumar Guèye.

Le retour de Moubarak Lô aux affaires après avoir ouvertement critiqué Macky et son régime n’a pas manqué de déclencher des réactions d’ironie au sein du parti d’Idrissa Seck qui caricature le statisticien économiste d’icône des faux bonds dans la politique. Mais les Rewmistes ne sont pas surpris par l’attitude de l’actuel conseil spécial du Premier ministre, et pour cause. « Le propre d’une girouette n’est-il pas de tourner avec le vent », se demande railleusement le président de la fédération de Rewmi France. Mais s’indigne Moustapha Dramé, « la question de l’intérêt personnel évacue toute morale,  toute éthique et on a  l’impression que  les politiciens sont des girouettes qui tournent en fonction de leurs intérêts ». À l’en croire, « la  posture d’un intellectuel constant et rigoureux aurait recommandé de sa part un réflexe de pudeur, de retenue quelle que soit la situation ou les motivations qui sous tendraient sa logique, à lui. Les valeurs cardinales autour desquelles doivent s’organiser  et se consolider les notions de citoyenneté et de patriotisme s’appuient toujours sur des exigences d’éthique, de mesure pour respecter les contours de l’ancrage sociologique qui doit prendre en charge le respect de l’autre ». Mais ce n’est pas facile d’appartenir à Rewmi, a-t-il fait savoir non sans révéler « qu’il  faut s’attendre à l’approche des élections, des hommes quittent leurs partis pour des lopins de terre  ou quelques petites promesses ».

La force électorale de la diaspora

Par ailleurs,  il a analysé l’apport de la diaspora sénégalaise à l’élection présidentielle. «La diaspora est un vivier psychologiquement non négligeable à l’occasion des scrutins, singulièrement de l’élection présidentielle. En effet, les citoyens résidant à l’étranger ont une réelle influence sur leurs familles et ceci peut donc avoir des conséquences décisives sur les résultats », a-t-il fait savoir relevant  l’influence des Sénégalais  de  l’étranger sur les choix électoraux de leur famille d’origine. « Par exemple, les contacts avec le pays d’origine sont très importants. Ils peuvent discuter avec la famille restée dans le pays d’origine avant de voter », soutient-il.  À signaler, qu’en  2012, la diaspora a été le tombeau électoral du candidat Abdoulaye Wade.

Mouhamadou BA

 

 

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …