rewmi_

Rewmi déchire le communiqué du gouvernement « S’IL Y A DES GENS À CONVOQUER À LA POLICE, C’EST LE DG ET LES MINISTRES ÉPINGLÉS PAR L’OFNAC »

Les enseignants du parti Rewmi dénoncent les convocations de leurs collègues à la police pour prendre des réquisitions. Ils pensent que ce sont les directeurs généraux de société nationale et les ministres épinglés dans le rapport de l’ofnac qui doivent être convoqués à la police.

Les enseignants de Rewmi de Thiès ont pour leur part exprimé leur dépit par rapport au communiqué du Gouvernement, menaçant de radier de la Fonction publique les enseignants grévistes. Selon Cheikh Lô, premier adjoint au maire de Thiès-Est qui porte leur parole, «s’il y a des gens à convoquer à la police ou à la gendarmerie, ce sont le Dg et les ministres épinglés par l’Office national contre la corruption (Ofnac) et l’Inspection générale d’Etat (Ige)». Et il cite nommément «des directeurs généraux comme Pape Siré Dia de La Poste, celui du Coud Cheikh Oumar Hanne, des ministres épinglés cités dans les récents rapports de ces organes de contrôle ».

A en croire Cheikh Lô, c’est marrant voire illogique de constater qu’une lutte syndicale aboutisse à des convocations d’éducateurs de la société à la police et à la gendarmerie. « Où est-ce que vous avez vu dans le monde un gouvernement attrayant ses propres enseignants à la police ou à la gendarmerie ? », s’est-il interrogé, avant d’asséner : « les preuves pertinentes viennent encore d’être données du manque de retenue et de sagesse de ceux qui administrent ce pays ».

Pour étayer son argumentaire contre le pouvoir, le premier adjoint au maire de Thiès-Est cite ensuite Nelson Mandela qui, déclare-t-il, « disait que l’arme la plus puissante pour développer un pays est l’éducation ». Avec ce comportement va-t’en guerre contre les acteurs du secteur de l’éducation, il affirme : « le gouvernement est en train de couper le maillon le plus important de notre système de développement ». Après s’être encore une fois désolés de la convocation des enseignants à la police ou à la gendarmerie et de la distribution à tout-vent de réquisitions, les enseignants de Rewmi ont noté « que le manque d’argent est l’argument convoqué par le pouvoir, pour justifier son refus de respecter ses engagement vis-àvis des enseignants ».

Cheikh Lô poursuit : «n’est-ce pas lui qui est en train de ressusciter le Sénat sous forme de Haut conseil des collectivités territoriales qui va coûter au contribuable sénégalais au minimum dix milliards Fcfa. Il s’y ajoute l’affaire Bictogo avec 12 milliards Fcfa, un contrat signé par le ministre Mbaye Ndiaye et dont l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye dit tout ignorer. Dans le même temps, le Président Macky Sall a clairement préféré l’arène nationale qui va coûter 32 milliards que l’éducation ». « Les parents d’élèves et la société civile doivent savoir que si l’éducation s’écroule, l’avenir de nos enfants s’écroule. Toute vision politique, qui n’a pas comme principal levier de développement l’éducation, est vouée à l’échec », concluent les enseignants de Rewmi de Thiès.

L’As

Voir aussi

une tanor h-1

MESSE D’INVESTITURE DE KHALIFA SALL Le Ps crache son venin sur ‘’Taxawu Dakar’’ et ADK

‘’Taxawu Dakar s’effondre comme un château de  cartes, Khalifa SALL entre le désarroi et le …