oumar-sarr

Rewmi- Oumar Sarr : « Nous voulons un parti qui refuse la gestion informelle exclusivement centrée sur l’agenda de son chef »

Oumar Sarr, député de Rewmi a tenu une Assemblée générale, ce samedi, dans un hôtel de la place à Dakar.

Au cours de cette rencontre tant attendue, le député de Rewmi réaffirme son appartenance à cette formation politique et annonce sa refondation pour éviter que leur parti ne disparaisse de la scène politique sénégalaise.

« Nous militants et militantes de Rewmi, nous avons constaté que notre parti va irrémédiablement vers une disparition de  la scène politique si nous manquons de nous ressaisir et de prendre les bonnes décisions.

L’initiative de nous retrouver aujourd’hui découle d’une pressante nécessité de discuter après une longue et profonde réflexion de neuf mois et de consultations parfois contradictoires dont toutes les conclusions aboutissaient aux mêmes résultats. Rewmi a un leadership non performant ».

A ses camarades de parti, demande-t-il de se rappeler d’avoir un esprit de dépassement. « N’ayons pas la mémoire courte, n’insultons pas le passé, le seul dénominateur commun qui nous a mis ensemble en 2006 a été la défense des libertés, le combat contre l’injustice et enfin nos ambitions pour le Sénégal ».

Pour lui, « Aujourd’hui  notre idéal de cohésion s’est anéanti et mérite d’être réhabilité. Notre parti s’est dégarni de  valeurs sûres, d’hommes et de femmes dont la liste serait longue à égrener »

Face à la presse, le coordonnateur départemental annonce la refondation de Rewmi afin de remédier à certaines pratiques dont le cumul de fonctions. « Le groupe pour la refondation de Rewmi pour lequel j’ai l’insigne honneur de parler dénonce avec vigueur les violations des textes du parti, de la gestion solitaire de questions qui intéressent la vie du parti, des cumuls insensés et archaïques de postes, de la manipulation devenue quotidienne de l’opinion par certains, du manque d’assurance et de confiance en nos propres ressources humaines, de la derrière  les petites échelles pour arriver au sommet, des calculs dont le seul but est de ruser pour se faire entourer d’alliés sans frais ni efforts personnels ».

« Nous retirons notre confiance à Idrissa Seck »

Meurtri, après avoir fait ces constats, « nous disons, non et voulons un parti refondé dont l’objectif ne sera plus jamais centré sur la seule élection présidentielle mais d’être de tous les combats qu’ils soient électoraux ou citoyens. » « C’est pour cette raison que nous retirons notre confiance en son président pour que soient ressuscitées les valeurs fondatrices de notre formation politique faites de justice, de liberté, de progrès et de dignité », a-t-il déclaré dans ses propos.
« Nous voulons un parti qui se respecte parce que respectueux du débat interne, qui refuse la gestion informelle exclusivement centrée sur l’agenda de son chef, un parti avec des jeunes, des hommes et des femmes humbles, accessibles et généreux dans la pensée et dans l’effort. Nous voulons un parti managé par des hommes et des femmes qui dirigent sans écraser, qui rassemblent dans la tolérance de nos différentes conditions de vie, solidaires et attentionnés, qui rassurent les adhérents et projettent une image apaisante envers les populations », a-t-il souhaité.

Oumar Sarr et Cie réaffirment leur « ancrage dans le parti et que personne ne croit un seul instant que nous renoncerons à notre idée de refondation que seule la tenue d’un congrès peut régler », n’excluent pas de porter ce combat de la refondation de Rewmi partout où se trouvent les militants et militantes de Rewmi.

C’est la raison pour laquelle, avec ses camarades, rassure-t-il : « nous ne ménagerons aucun effort pour aller partout ou se trouvent les militants pour une campagne d’explication d’information pour rallier le maximum de partisans à notre cause afin que notre jeune parti ne meure de sa dépendance  à l’agenda d’une seule, de deux ou de trois personnes ».

Pour atteindre cet objectif d’un Rewmi nouveau suite à une refondation, Oumar Sarr et ses camarades annoncent une descente à la base.

A ceux qui ne sont pas venus prendre part à cette rencontre de ce samedi matin, selon lui, « sachez que nous ferons le déplacement comme convenu afin de vous épargner des peines de voyages coûteux et
épuisants sur de longues distances. Rewmi est notre patrimoine politique à nous  tous, nous devons l’ancrer davantage dans la démocratie et c’est le sens de notre action ».

Parce que dit-il, « à terme, contrairement à certains, « notre parti sera notre terre à nous tous et non juste un tremplin, le pari sera difficile mais croyez moi l’objectif sera atteint dans un délai raisonnable de deux ans vers

l’horizon 2017. » C’est ainsi que le député et ses amis lancent « un appel à tous ceux et à toutes celles qui n’ont plus envie de poursuivre l’aventure parce que ayant tout perdu ; aux déprimés, aux anciens emprisonnés, à vous tous nous offrirons notre attention et notre solidarité. Nos déchirements actuels ne sont que la manifestation d’un refus de céder au fatalisme  et de garder notre dignité intacte et nous dresser comme un seul homme pour faire face ».

« La profondeur de notre conviction sera le secret de notre victoire. Nous serons ouverts, endurants et  combatifs contre les assauts quelque soit leur nature. Toutes nos actions et orientations politiques seront bâties sur le consensus avec les forces politiques de ce pays dans la clarté, la sincérité », a-t-il terminé.

iGFM

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …