Accueil / ACTUALITES / Rien n’a changé ! 15 ans après le drame du Joola, les Sénégalais ont-ils tiré les leçons de cette tragédie du siècle ? 

Rien n’a changé ! 15 ans après le drame du Joola, les Sénégalais ont-ils tiré les leçons de cette tragédie du siècle ? 

15 ans déjà que le bateau « Le Joola » a sombré au large des côtes gambiennes. Ce fut la catastrophe la plus terrible de l’histoire de la navigation depuis la Seconde Guerre mondiale. Le ferry n’était pas en état de prendre la mer et transportait près de 4 fois plus de passagers que sa capacité légale d’embarquement. Conséquence : près de 2000 mort. La  douleur est toujours vive, les responsables restent impunis à ce jour et quinze ans après le drame, les comportements n’ont pas changé.

L’indiscipline est érigée en règle et semble n’épargner aucun secteur de la vie.  Chaque moment, ce type de drame peut se produire sans que personne ne soit responsable. Il suffit simplement d’observer nos comportements, habitudes, modes de pensée et notre conditionnement psychologique pour s’en rendre compte. Mais la compromission et le louvoiement notés dans la gestion et la diligence de certaines activités socioprofessionnelles, ont atteint des proportions inquiétantes et risquent, si l’on y prend garde, d’entraver le couronnement escompté dans bon nombre de nos projets d’avancement. En lieu et place de sanctions exemplaires, on a eu droit à des louvoiements et à des tentatives de dédouanement gauches, abjectes et couardes, de la part de ceux-là mêmes qui devraient sévir.

Aujourd’hui, plus que jamais, le ‘’masla’’ et le ‘’neup neupeul’’ doivent impérativement cesser. Les règlements à l’amiable n’ont que trop duré et des sanctions exemplaires doivent être prises, hic et nunc. Mais l’autorité de l’Etat a disparu. L’Etat a renoncé à faire respecter l’ordre public en mettant en œuvre une politique de l’excuse. Cette politique a encouragé les voyous et les casseurs à enfreindre la loi de façon de plus en plus éhontée. Ils ne se limitent plus aux « incivilités », à voler ou cambrioler, attaquer de paisibles citoyens, trafiquer de tous produits en tous terrains. C’est de tolérance zéro. La panacée réside dans la mise en place d’institutions fortes dans un processus de structuration bien pensé, une justice rigoureuse et équitable pour tous.

M BA

À voir aussi

LANSANA GAGNY SAKHO Homme de l’Année 2017

L’homme de l’année 2017 choisi par les Rédactions Rewmi, c’est Lassana Gagny Sakho, actuel Directeur …

LANSANA GAGNY SAKHO Un nom autochtone qui renvoie au sens des responsabilités

Un nom autochtone ! Une identité originale ! Une authenticité bien africaine qui renvoie, selon …

Un commentaire

  1. Qu’est-ce qui a changé pour que le peuple suit. Quand le dirigeant change , le desstin du peuple change en bien s’entend. Avec le Macky c’est devenu pire(constat général) corruption et népotisme et reniement sont érigés en règle de gouvernance.
    Peuple , vous avez un objectif pour 2019

    PS: les journalistes doivent nous aider avec ces anniversaires. Le deuil pour les musulmans c’est 3 jours, on ne connait ni commémoration ni mémorial. Accepter le décret divin fait parti de la foi, il faut rappeller aussi la solidarité que le peuple a exprimée à l’endroit des victimes et leurs parents ainsi que l’assumation de l’Etat de ses responsabilités (une première mondiale)