Accueil / International / Riyad intercepte un nouveau missile tiré par les Houthis et accuse l’Iran

Riyad intercepte un nouveau missile tiré par les Houthis et accuse l’Iran

L’Arabie saoudite a intercepté ce mardi, au-dessus de Riyad, pour la deuxième fois en deux mois, un missile balistique tiré par les rebelles yéménites houthis. Le royaume saoudien met en cause l’Iran, ce qui fait de nouveau craindre une escalade dans le Golfe.

Quelques jours après que Washington a affirmé que le missile tiré le 4 novembre dernier sur Riyad était de « fabrication iranienne », l’Arabie saoudite a de nouveau été visée par un missile balistique. Le royaume s’est empressé de qualifier ce nouveau tir d’« Irano-Houthis ». Intercepté et détruit dans le sud de la capitale saoudienne, il n’a fait aucune victime.

Déjà, début novembre, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman avait accusé Téhéran, le grand rival de Riyad au Moyen-Orient, d’« agression directe » contre son pays, en armant les Houthis. Le porte-parole de la coalition arabe au Yémen a affirmé ce mardi que « la poursuite des tirs de missiles balistiques » en direction de l’Arabie saoudite était « la preuve évidente de l’utilisation par les Houthis des ports destinés à accueillir de l’aide pour introduire clandestinement des missiles iraniens au Yémen ». De son côté, Téhéran a démenti leur fournir des armes.

En novembre, Riyad avait renforcé le blocus

Les Houthis sont issus de l’importante minorité zaïdite au Yémen, qui se dit marginalisée depuis de longues années. L’une des premières réactions de l’Arabie saoudite après le tir de missile des Houthis sur Riyad début novembre avait été de renforcer le blocus sur le Yémen, aggravant encore la situation humanitaire.

Le conflit au Yémen oppose des forces progouvernementales, appuyées par la coalition sous commandement saoudien, aux Houthis qui se sont emparés en septembre 2014 de la capitale Sanaa et de vastes régions du pays. Il a fait plus de 8 750 morts, dont de nombreux civils, et provoqué « la pire crise humanitaire de la planète », selon les Nations unies. En outre, plus de 2 000 personnes sont mortes de choléra.

À voir aussi

Abidjan: La pluie fait une quinzaine de morts

Une quinzaine de personnes sont mortes après de violentes pluies à Abidjan où les pompiers …

Gambie: Trois manifestants tués à Faraba Banta  

Trois personnes ont été abattues publiquement, hier matin, par des policiers lors d’une confrontation avec …