SOCIETE

RNU- Un nouveau système pour réduire l’extrême pauvreté

  • Date: 29 octobre 2015

Un nouveau système pour réduire l’extrême pauvreté. Il s’agit d’un Registre national unique (Rnu) mis en place par la Délégation générale à la Protection sociale et à la Solidarité nationale (Dgpsn), qui est un outil très important de ciblage et de coordination où plus de 4,5 millions de personnes seront répertoriées, avec toutes les données et informations. Ledit registre selon Anta Sarr Diacko vise à introduire des systèmes d’information et de gestion efficaces qui permettront, à travers ce registre unique, de procéder à un ciblage transparent. «Les ménages doivent investir dans leur capital humain et, en particulier, celui de leurs enfants, s’ils veulent briser le cercle vicieux de la pauvreté», précisant que  le Rnu est déjà opérationnel et permet un gain de temps et de finance. Elle a révélé que la fracture sociale reste encore prononcée et les indicateurs de pauvreté demeurent plus ou moins stationnaires», même si des avancées sont notées sur l’évolution, l’espérance de vie, la pauvreté et la sécurité alimentaire.

La mise en place du Rnu, selon la Déléguée générale, découle de la volonté de mettre en place une base de données dynamique, construite à partir d’un ciblage qui implique tous les acteurs de la Protection sociale dans sa planification, sa mise en œuvre et son suivi.  Mais, pour atteindre l’objectif visé par ce Rnu, Dr Anta Sarr Diacko estime qu’il faut relever les défis de la fiabilité des bases de données, la gestion des données à caractère personnel encadrée par une loi et le système d’information de gestion du registre. Pour ce faire, il faut toujours «privilégier une démarche inclusive qui implique la pleine participation de tous les acteurs afin de donner des réponses concrètes à la demande sociale surtout envers des groupes vulnérables et des populations démunies».

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15