Accueil / FAITS DIVERS / Rosalie avait fracassé la tête de sa nièce avec une écumoire lors d’une bagarre

Rosalie avait fracassé la tête de sa nièce avec une écumoire lors d’une bagarre

Une affaire de famille a atterri, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. C’est Hélène qui a conduit sa tante devant ladite juridiction pour coups et blessures volontaires. A l’en croire, celle-ci lui avait fracassé la tête avec une écumoire. Délibéré le 10 octobre prochain.

 Âgée de 32 ans et femme de ménage de son état, Rosalie a été attraite, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour coups et blessures volontaires. Selon la victime, tout est parti d’une banale histoire au cours de laquelle Rosalie lui a fracassé la tête avec une écumoire. « La prévenue est l’épouse de mon oncle. Le jour des faits, son fils de trois ans est allé lui dire que je l’ai insulté. Sans chercher à comprendre, Rosalie est allée dans la cuisine pour s’armer d’une écumoire avant de venir m’attaquer. Elle m’a assené un coup sur la tête. Et  lorsque je suis tombée par terre, elle a continué à me rouer de coups », a déclaré la plaignante à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Interrogée à son tour, la mise en cause a reconnu sans ambages les faits qui lui sont reprochés. Cependant, elle a soutenu que c’est la plaignante qui l’a provoquée ce jour-là. « Depuis que j’ai eu une altercation avec sa mère, cette fille ne cesse de me provoquer. Après avoir insulté mon fils, elle s’est mise à me traiter de tous les noms d’oiseaux. Ne pouvant plus supporter ses agissements, j’ai pris l’écumoire et je lui ai donné un coup sur la tête sous le coup de la colère », a-t-elle avoué.

Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maître des poursuites a remis la mise en cause à sa place. « Vous ne devriez même pas lever la main sur votre victime, car vous êtes plus forte qu’elle physiquement. Elle pouvait perdre la vie avec le coup que vous lui avez donné. Tous ses habits étaient tachés de sang », a dit le représentant du ministère public qui a requis l’application de la loi. De son côté, l’avocat de la défense a plaidé coupable. « Ces genres de problème, on les retrouvent aujourd’hui dans toutes les familles. Les gens n’ont plus de références. Et la victime avait reçu des instructions de sa mère, A. Bassène, qui ne s’entendait plus avec ma cliente. La preuve, Hélène n’a fait que trois mois dans la maison et des problèmes ont surgi entre elle et sa tante qui a regretté son acte », a renseigné la robe noire. Toutefois, la défense a plaidé pour une application bienveillante de la loi. Le juge a mis l’affaire en délibéré pour jugement devant être rendu le 10 octobre prochain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Touba: Un jeune poignardé au marché Ocas

Le marché Ocas de Touba semble être la cible des malfaiteurs. Après la bijouterie dévalisée …

Drame de Demba Diop: Me Sarr fait libérer 3 supporters

Placés sous mandat de dépôt avec d’autres jeunes Ouakamois depuis plus d’un an, dans le …