theresa-may

Royaume-Uni : Theresa May deviendra Premier ministre

La ministre de l’Intérieur Theresa May est en passe de devenir la deuxième femme chef du gouvernement britannique après Margaret Thatcher, une autre conservatrice. REUTERS/Andrew Yates

La ministre de l’Intérieur britannique Theresa May est devenue, lundi 11 juillet, la seule candidate en lice dans la course à la succession du Premier ministre conservateur David Cameron après le retrait de sa rivale, la secrétaire d’État britannique à l’Energie Andrea Leadsom. May pourrait être investie avant la fin de la semaine.

Andrea Leadsom a annoncé son retrait dans une déclaration à la presse à Londres en soulignant que Theresa May, à qui elle a apporté son soutien, était « la mieux placée » pour diriger le gouvernement. Le parti conservateur (Tories) a ensuite annoncé qu’il serait en mesure d’annoncer le nouveau Premier ministre bien plus tôt que prévu.

Andrea Leadsom a expliqué se retirer de la course, car le pays a besoin d’un Premier ministre en position de force. Pour elle, neuf semaines de campagne pour désigner un nouveau leader serait trop long et il faut commencer à négocier la sortie du Royaume-Uni de l’UE le plus tôt possible pour mettre fin à l’incertitude depuis le vote pour un Brexit. Andrea Leadsom a en outre rappelé que Theresa May était soutenue par 60 % des députés et se trouvait donc dans une position idéale pour diriger le parti conservateur et le pays.

En réalité, des proches au sein de son équipe de campagne ont avoué que sa décision de jeter l’éponge était due à la violence des attaques contre elle depuis l’annonce de sa candidature. Dans l’une de ses premières interviews, la semaine dernière, Andrea Leadsom avait affirmé que le fait d’avoir des enfants lui donnait un avantage sur Theresa May qui n’avait pas pu en avoir. Un commentaire jugé extrêmement maladroit et cruel et qui lui a valu d’être critiquée tout le week-end.

Mais ce n’est pas tout, avant cette interview, c’est le CV d’Andrea Leadsom qui s’était trouvé dans la ligne de mire : la ministre de l’Energie était accusée de l’avoir gonflé et d’avoir exagéré notamment son degré de responsabilité au sein des différents organismes financiers dans lesquels elle a travaillé avant d’entrer en politique.

Theresa May, qui était de loin la favorite, a dit depuis le début qu’elle ne voulait pourtant pas être « couronnée » sans que les membres du parti aient le choix entre deux candidats. Mais l’abandon d’Andrea Leadsom change complètement la donne puisqu’elle est désormais la seule en lice. De plus, ce désistement bouscule complètement les règles traditionnelles et on ne sait pas encore quand Theresa May va devenir Première ministre. Cela interviendra beaucoup plus tôt que prévu, a annoncé le parti conservateur, peut-être même avant la fin de la semaine, selon le Guardian, notamment avant les vacances parlementaires.

Auteur: Muriel Delcroix – RFI

Voir aussi

telechargement-1

SEYDOU GUEYE REPLIQUE A CHEIKH BAMBA DIEYE «La myopie politique renvoie à une vision sombre des choses»

Cheikh Bamba Dièye avait  presque tourné en dérision la récente sortie du chef du gouvernement …