Accueil / ACTUALITES / Rubrique Kognbi:infos en vrac

Rubrique Kognbi:infos en vrac

Pénurie de Gaz

Le collège des délégués du personnel de la Société Africaine de Raffinage (SAR) qui s’est réuni pour dénoncer les lenteurs de la procédure judiciaire relative au détournement des primes d’assurance, a fait savoir qu’il pourrait y avoir une pénurie de gaz, dans 9 ou 5 jours, si la SAR ne paie pas le fournisseur du butanier qui est au large depuis 9 jours. «Dans 9 jours ou dans 5 jours, si nous sortions notre stock de sécurité de 14 jours qui a été édicté par un Monsieur X, je me dis que la pénurie de gaz va s’installer», a prédit le Secrétaire Général du Collège des délégués du personnel de la SAR, Abdourahmane Cissokho

Expliquant que «le butanier est toujours au large pour des problèmes de trésoreries», M Cissokho de renseigner que «la SAR a des problèmes financiers qu’elle ne peut pas honorer face à son fournisseur.



Directrice de campagne de Idy ?


Lena Sène, la belle jeune femme, fille d’Ibrahima Sène du PIT, sera la directrice de campagne de Idrissa Seck. « Elle a donné son accord depuis plusieurs semaines et devrait la confirmer publiquement dans les jours à venir », a appris politicosn.com auprès d’une source autorisée. Voici le portrait que fait d’elle le site Dakaractu : Léna Sène est née en 1972 aux Etats-Unis d’une mère ukrainienne. Belle, brillante, parlant parfaitement le wolof et le français (elle a fait ses études au Sénégal, avant de retourner pour des études universitaires dans son pays natal), elle a un parcours exceptionnel. Inscrite en 1996, à l’université de Portland, elle a décroché, la même année, le concours d’entrée à Bates College, l’une des plus prestigieuses écoles privées d’études supérieures en économie des Etats-Unis. Après une formation de quatre ans, elle a été recrutée sur concours par la très sélecte JP Morgan Bank. De cet établissement où elle a passé quatre ans, elle a été débauchée par Lehman Brothers bank. A la faveur d’un concours lancé par la Maison Blanche pour recruter les quatorze personnes les plus pointues des Etats-Unis, elle s’est retrouvée, pour un an, dans le saint des saints de la première puissance du monde, de novembre 2006 à novembre 2007.



Uemoa


L’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) est « préoccupée » par la crise financière frappant l’Europe et les Etats-Unis, en raison de son « impact prévisible » pour la région, ont indiqué les ministres de ces huit pays membres, à l’issue d’une rencontre au Sénégal. Le Conseil des ministres des Finances de l’Uémoa s’est réuni, lundi, à Dakar, au siège de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), institut d’émission des pays de cette région dont la Côte d’Ivoire est la principale puissance économique.

« Après examen de la situation économique et financière » dans la zone, le Conseil des ministres « s’est réjoui de l’amélioration des perspectives macroéconomiques de l’Union, en relation avec la normalisation progressive de la situation économique en Côte d’Ivoire » qui a connu plus de quatre mois de crise post-électorale meurtrière, entre 2010 et 2011, selon le communiqué de la réunion publié par la BCEAO. Ils ont également salué « l’accélération des investissements en infrastructures dans l’ensemble des Etats membres » qui, outre la Côte d’Ivoire, sont le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Tous ces pays utilisent, pour monnaie, le franc CFA, arrimé à l’euro.



Renflouement


Le président de l’Association nationale des familles des victimes et rescapés du naufrage du Joola, Moussa Cissokho, a réaffirmé, hier, son souhait de voir le bateau ‘’renfloué et vidé’’ de son contenu pour en faire un sanctuaire, estimant que ‘’la mer n’est pas le meilleur sanctuaire’’ pour les disparus. Le bateau Le Joola qui assurait la liaison maritime Dakar-Ziguinchor a fait un naufrage le 26 septembre 2002, au large des côtes gambiennes. Plus de 1900 victimes ont été enregistrées, contre seulement 64 rescapés. ‘’Nous avons soumis un plan à l’Etat qui est un peu différent des autres, parce que nous n’avons pas besoin de test d’ADN. Cela n’entre pas dans nos mœurs, traditions et coutumes’’, a-t-il confié à l’APS, par rapport au renflouement du bateau Le Joola. ‘’Nous voulons qu’on tire le bateau jusqu’à 500 m ou 1km de la côte de Kaffountine, vider le contenu et faire une tombe commune sur la plage de Kaffountine’’, a-t-il expliqué. ‘’On va l’ériger en monument où seront inscrits les noms de toutes les victimes’’, a-t-il plaidé, ajoutant qu’il servira de ‘’lieu de pèlerinage’’ aux familles victimes et rescapés du Joola.

Renflouement (bis)

‘’Cette proposition a été acceptée par les familles européennes, si le président de la République confie le dossier à un expert. Certainement, il veut trouver une solution à cette question’’, a-t-il avancé. Moussa Sakho a indiqué que la Commission européenne est disposée ‘’techniquement et financièrement à accompagner’’ l’Etat du Sénégal dans l’opération de renflouement du bateau. ‘’Ce n’est pas la ferraille qui nous intéresse, mais de vider le contenu et de faire une tombe commune. Ce sont des ossements. Pour nous, la mer n’est pas le meilleur sanctuaire, parce que nous n’avons jamais vu un sanctuaire marin’’, a-t-il insisté. Selon M. Cissokho,’’les sanctuaires, c’est sur terre, par respect à la mémoire et à la dignité de nos chers disparus. C’est pourquoi, nous demandons qu’on vide le contenu pour faire une tombe commune’’. L’Association nationale des familles des victimes et rescapés du naufrage du Joola tient, samedi, à partir de 8 heures, un congrès, au CEDEPS de Ziguinchor, en prélude à la préparation du 9-ème anniversaire du naufrage du navire.

Collectif pour la défense de la République

Les plateformes et autres collectifs qui naissent ces derniers moments pour la défense des intérêts de la République commencent à faire foison. Et le drame, c’est qu’ils œuvrent tous pour le même but. Autant donc se mettre ensemble. Hier, le collectif pour la défense de la République, créé récemment, est monté au créneau pour dénoncer la sortie de Robert Bourgi, et aussi annoncer une plainte et un sit in devant l’étude de l’avocat a Paris. Le coordonateur de la plateforme a aussi demandé à Idrissa Seck de faire la lumière sur l’accusation de Karim qui fait état de 100 millions de Francs CFA qu’il aurait reçus de Bourgi, pour quitter Wade.



VISITE SURPRISE DE SARKOZY EN LIBYE

Nicolas Sarkozy en Libye aujourd’hui? Le secret est bien gardé mais, le président de la République française pourrait décoller pour le pays de l’ex-homme fort: Kadhafi aujourd’hui. On sait que l’Elysée cherche à récolter tous les fruits de la victoire de l’OTAN, au terme d’une guerre largement inspirée par Paris. Sauf imprévu de dernier moment, l’heure est donc venue. La logistique est déjà calée, avec une curiosité qui serait inédite dans les voyages présidentiels: une compagnie de CRS devrait être acheminée sur place à bord d’un Transall de l’armée française. Soit près de 80 hommes, appartenant à la CRS basée à Quincy-sous-Sénard, en région parisienne, dont aucun n’a jamais servi hors des frontières de la France. Consigne leur a été donnée de se tenir prêts à un départ mercredi autour de minuit, à partir d’Evreux, retour prévu dans la nuit de jeudi à vendredi. Chacun doit se munir de 3 litres d’eau, mais les repas seront assurés par l’armée. La destination ne leur a pas été précisément transmise, mais chacun des fonctionnaires sera largement indemnisé pour cette journée à l’étranger (500 euros). Ils sont priés de laisser leurs uniformes à la maison, mais pas leurs armes.

Kadhafi se trouve toujours en Libye

Mouammar Kadhafi se trouve toujours en Libye et bénéficie du soutien de son armée, a déclaré hier le porte-parole du dirigeant libyen déchu, Moussa Ibrahim. «Le dirigeant est en bonne santé, il a le moral (…) Evidemment, il est en Libye», a indiqué à Reuters Moussa Ibrahim joint par téléphone satellite. «Le combat est loin d’être terminé. Nous sommes toujours très puissants, notre armée est toujours puissante (…) Nous avons d’immenses régions de Libye qui sont sous notre contrôle», a-t-il ajouté. «Nous sommes en train de rassembler nos forces et nous libérerons chaque ville de Libye même si nous devons nous battre rue après rue, maison après maison, dans les années qui viennent», a-t-il conclu, refusant de dire où il se trouvait. Le guide de la révolution libyenne a appelé ses partisans au djihad jusqu’à la dernière goutte de sang et à résister à la compagne médiatique menée par les chaînes de guerre officielles occidentales, dont on peut citer France 24,

Kadhafi (bis)

Euronews, ainsi que les chaînes d’Etats arabes, Al Jazeera et Al Arabia, dont les propriétaires sont impliqués de manière directe dans la guerre contre le peuple libyen. Ces médias sont responsables des massacres des populations libyennes (plus de 60 000 morts) et de l’exode des milliers de citoyens et d’étrangers. L’Otan a admis ne pas savoir où se trouvait actuellement le colonel Mouammar Kadhafi. Le porte-parole de l’opération «Protecteur unifié» a dit ne pas disposer d’informations sur le sort de l’ancien Guide libyen, visé par un mandat d’arrêt international émis par la CPI et un avis de recherche international après la diffusion d’une»notice rouge» par Interpol. «Nous ne savons franchement pas s’il a quitté le pays», a déclaré le colonel Roland Lavoie lors d’un point de presse hebdomadaire sur la situation libyenne. Il «n’est pas apparu en public dans le pays depuis un bon moment (…) et nous ne disposons pas d’informations sûres sur l’endroit où il se trouve actuellement», a-t-il ajouté, en assurant.



Rewmi quotidien

À voir aussi

Ziguinchor : Le  PM annonce la construction d’un marché sous-régional

Le Premier ministre était hier au chevet des sinistrés de l’incendie du marché Tilène de …

Sen Tv: Thiamass claque la porte

Le Pdg de D-media Bougane Guéye Dany vient encore de perdre un de ses éléments. …