téléchargement (7)

RUFISQUE Macky annonce la fermeture du canal à ciel ouvert

 

Adieu au fameux canal à ciel ouvert de Rufisque qui  sera bientôt fermé. La bonne nouvelle a été annoncée par le président Macky Sall.

‘’Alhamdoulilah’’ pour certains  ou ‘’Alléluia’’ pour d’autres ! Pourront s’exclamer de nombreux Rufisquois à l’annonce par le Président Macky Sall de la fermeture très prochaine de ce canal historique de la vieille cité.  Un canal qui faisait la honte de presque de nombreux Rufisquois ; car  les 14 km de canaux à ciel ouvert qui sillonnent la vieille ville avaient fini par défigurer le visage de Rufisque et étaient à l’origine de son insalubrité. Me Mbaye Jacques Diop, Maire honoraire de la ville et qui a eu à diriger la municipalité de Rufisque pendant seize ans qualifiait d’ailleurs de « balafre sur la figure de la ville de Mame Coumba Lamb ». C’est pourquoi, d’ailleurs, depuis longtemps, les populations  ne cessent de réclamer la fermeture de ce «  canal de la honte ».

Ainsi, hier, la décision importante prise par le Président Macky Sall consistant à la fermeture définitive du canal de Rufisque est bien appréciée par les populations. Durant le Conseil des ministres de Pikine, le président de la République, Macky Sall, a, en effet, annoncé que « Rufisque verra son canal historique être enfin refermé et reconstruit sur un format approprié. Tout cela sera engagé sans délai parce que les habitants de Rufisque doivent vivre dans un environnement sain pour les protéger des moustiques ou autres désagréments de cette nature ». A signaler que ces infrastructures sont à ciel ouvert pour l’écrasante majorité et ont été mises en place durant la période coloniale.

Un visage balafré et répugnant

Aujourd’hui, lorsqu’un visiteur traverse le centre-ville, en l’absence d’un système d’évacuation efficace,  il est frappé par la vue de ces canaux nauséabonds qui reçoivent des eaux usées chargées de particules solides et même de déchets solides. Rufisque étant une ville placée dans une cuvette, reçoit beaucoup d’eau provenant de Sangalkam et Kounoune. Et selon l’ancien édile de Rufisque, « il faut travailler par rapport à la topographie de la ville ». « Ces canaux choquent à l’œil nu », a-t-il prévenu. Et de renchérir : « Il faut plutôt tendre vers  leur réhabilitation et leur réaménagement en vue de les rendre agréables à voir. Parole de patriarche.

Djiby GUISSE

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …