Accueil / ACTUALITES / Rumeurs sur la mort de Serigne Mansour : C’est la présidence de la République qui a «tué» le khalife

Rumeurs sur la mort de Serigne Mansour : C’est la présidence de la République qui a «tué» le khalife

On en sait un peu plus sur le soubassement de l’information sur la prétendue disparition du khalife général des Tidianes, Serigne Mansour Sy. La rumeur a été entretenue et amplifiée depuis le Palais présidentiel sur la base d’un bulletin de renseignements. Avant qu’un proche collaborateur de Me Wade n’appelle la Fédération de football pour demander l’annulation du match amical Sénégal-Namibie.

Source : Le Quotidien
Les rumeurs qui avaient annoncé la disparition du khalife général des Tidianes, Serigne Mansour Sy, commencent à livrer leurs secrets. L’on apprend de différentes sources que tout est parti d’un bulletin de renseignements de la Police tombé samedi dernier et sur lequel la Présidence de la République s’est basée pour amplifier une information qui ne tenait sur rien du tout. En effet, à en croire des confidences de diverses personnalités, les services de la Présidence ont sauté sur le contenu de ce bulletin, sans prendre le temps de vérifier l’information qui annonçait la disparition de «Borom Daradji». Ainsi, des mesures ont été prises rapidement pour préparer le Sénégal à un deuil.

C’est ainsi, rapporte-t-on, qu’un des plus proches collaborateurs du président de la République a joint au téléphone des membres du bureau de la Fédération de football pour leur demander, au nom de son chef, d’annuler purement et simplement le match amical qui devait opposer le Sénégal à la Namibie, suite au décès de Serigne Mansour. C’est dans ce milieu du football que la nouvelle a commencé à se répandre comme une traînée de poudre sur le territoire national.

Informés de la situation, certains membres de la Fédération n’ont pas voulu aller vite en besogne sur la base d’informations non encore rendues publiques. Même si la nouvelle provenait de la Présidence de la République. D’ailleurs, l’on informe que même les radios, qui avaient eu vent de la prétendue disparition du khalife général des Tidianes, étaient en quête d’une confirmation par une voie autorisée. C’est la raison pour laquelle aucune radio de la place n’a voulu livrer l’information aux auditeurs.

Des sources fédérales, jointes au téléphone hier, confirment que les rumeurs autour du décès de Serigne Mansour Sy leur sont parvenues de la Présidence de la République.

D’ailleurs, des dispositions commençaient à être prises pour annuler le match amical avant que le porte-parole du khalife, Abdoul Aziz Sy Al Amin ne monte au créneau pour démentir la prétendue disparition de Serigne Mansour Sy, entretenue et amplifiée depuis le Palais.

Cette situation émeut au plus haut point, en ce sens que de hautes autorités au sommet de l’Etat s’étonnent de la légèreté avec laquelle les services de la Présidence de la République ont ameuté la Fédération de football sans prendre le soin de joindre un membre de la famille Sy, qui puisse confirmer ou infirmer le contenu du bulletin de renseignement.

Même si l’on invoque la bonne foi à prêter aux services de renseignements, il reste que ceux-ci ne sont pas à leur premier canular ou coup fourré. En effet, ce n’est pas la première fois que les autorités sont abusées par les services de renseignements. Au plus fort du différend Me Wade-Idrissa Seck, un faux bulletin de renseignement, alors préparé par Ousmane Ngom et Cheikh Tidiane Sy, avait été présenté au chef de l’Etat en pleine réunion du Comité directeur du Pds. Lequel bulletin faisait état de la diffusion par l’ex-Pm d’une conversation qu’il avait eue avec Me Wade et dans laquelle ce dernier aurait prononcé des propos désobligeants envers le défunt khalife général des Mourides, Serigne Saliou Mbacké. Il a fallu que des membres du Comité directeur saisissent, nuitamment, certains organes de presse pour que Me Wade se rende compte de la supercherie.

Autre faute à attribuer aux services de renseignements, c’est la défaillance notée lors de la violente manifestation des marchands ambulants et, récemment, le passage des terroristes présumés meurtriers des quatre touristes français en Mauritanie à Dakar qui n’ont pas été inquiétés jusqu’à leur arrestation en Guinée-Bissau.


À voir aussi

Péage: L’apprenti ‘’singe’’ et le chauffeur du bus arrêté

La vidéo a avait fait le buzz dans les réseaux sociaux. Elle montrait l’apprenti d’un …

Fraude fiscale: Panama Papers épingle Diagna Ndiaye

Le nom de Diagna Ndiaye apparaît dans une enquête pour blanchiment de fraude fiscale qui …