Accueil / ACTUALITES / Rwanda : Paul Kagame prête serment

Rwanda : Paul Kagame prête serment

Devant des milliers de Rwandais et de très nombreux chefs d’État africains, Paul Kagame a prêté serment ce vendredi 18 août, ouvrant pour de bon son troisième mandat.

Des centaines de personnes se pressaient déjà à huit heures et demie ce 18 août aux abords du stade Amaharo − « paix » en kinyarwanda −. Le quartier de Remera, à Kigali, qui jouxte le stade, était quant à lui bouclé et quadrillé par la police. Dans l’enceinte de l’édifice, une foule d’environ 30 000 personnes attendait sagement la prestation de serment du « Perezida » Paul Kagame, 59 ans, chef de l’État depuis 23 ans, et réélu avec plus de 98% des voix début août pour un troisième mandat.

De nombreux chefs d’État africains présents

À l’intérieur du stade, le soleil tapait fort. Les spectateurs, nombreux à être venus avec des maillots de l’équipe nationale rwandaises ou des t-shirts du Front patriotique rwandais (FPR), tentaient de se protéger la tête de la chaleur à l’aide des milliers de petits drapeaux rwandais distribués aux abords du stade. À l’ombre, derrière et sur les côtés de la tribune qui attendait le Président, des dizaines d’officiels patientaient.

Parmi les invités Denis Sassou-Nguesso, Ali Bongo Ondimba, Macky Sall…

Étaient aussi présents Mahamadou Issoufou du Niger, le Sénégalais Macky Sall, Faure Gnassingbé du Togo, Uhuru Kenyatta, le président kenyan fraîchement réélu et très applaudi lui aussi, Ismaïl Omar Guelleh de Djibouti, le Zambien Edgar Lungu, Hage Geingob de Namibie, Manuel Pinto da Costa de Sao Tomé-et-Principe, et Idriss Déby Itno du Tchad. Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine était également de la partie. Yoweri Museveni, le président ougandais a quant à lui explosé les compteurs à l’applaudimètre, salué par des tribunes en effervescence quand son nom a été prononcé.

Rares sont les présidents qui peuvent s’enorgueillir d’un tel débarquement d’homologues pour une cérémonie d’investiture…

Avec JeuneAfrique

À voir aussi

Remue-ménage au port- Qui alimente les débats ?

Les rumeurs sur l’ancienne gestion du Port continuent toujours de courir. Malgré la nomination de …

Audition de Khalifa Sall Me Babou parle d’«absurdité»

« Khalifa Sall ne peut être auditionné que s’il est mis en liberté ».  C’est Me Abdoulaye Babou …