karim wade

SA PROCHAINE LIBÉRATION ANNONCÉE Quel avenir politique pour Karim Wade ?

Le « protocole de Rebeuss », en gestation, pourrait se faire sur le dos de Karim Wade. Tout indique, en effet, que c’est son père, Me Abdoulaye Wade, et quelques proches du parti ou de la sphère familiale sans oublier des marabouts intercesseurs, qui sont dans le secret des dieux ou des négociations qui sont manifestement en cours.
Il semble bien, selon des témoignages que nous avons reçus que Karim ne soit pas dans les dispositions de négocier une quelconque libération ou à formuler une demande de grâce. C’est pourquoi, le président Sall a laissé entendre que cette grâce pourrait venir de proches de Karim parce qu’il sait que ce dernier ne la formulera pas. Et ce n’est pas étonnant car, le fils de Wade vient, en effet, de déjouer les pronostics de ceux qui ont toujours pensé qu’il agit en enfant gâté, un fils à papa incapable de supporter la rigueur carcérale. Il a non seulement survécu en prison, mais il n’a pratiquement jamais séjourné au Pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec réservé aux prisonniers malades comme la plupart des gros bonnets qui sont dans ces conditions. Mieux, son emprisonnement pour enrichissement illicite lui a occasionné des marques de sympathie de beaucoup de Sénégalais dont certains ont tenu à faire le déplacement à Rebeuss.
Aujourd’hui que le président Sall n’écarte pas l’hypothèse de l’élargir d’ici la fin de l’année, suite à un dégel dans ses relations avec ses anciens frères libéraux, on peut alors penser que Karim n’est pas forcément impliqué dans le processus. C’est son père qui, comme d’habitude, mène la barque devant aboutir non seulement à sa libération, mais également au rapprochement entre le Parti démocratique sénégalais (Pds) et l’Alliance pour la République (Apr). Une telle dynamique, redoutée et dénoncée par le leader de Rewmi, Idrissa Seck, va pousser Karim, le candidat déclaré du Pds, lors de la prochaine présidentielle et futur successeur de son père à la tête du parti, de devoir réfléchir sérieusement à son avenir politique compte tenu de la nouvelle donne. Il devra, en effet, se demander s’il faut entrer dans la dynamique de rapprochement avec Macky ou simplement se radicaliser au risque d’aller à l’encontre du processus enclenché par son père.
Sous réserve d’une connivence père-fils (Wade et Karim), Karim devra forcément envisager une de ces options. Le rapprochement d’avec Macky l’obligera à renoncer à ses ambitions pour 2019 et pourrait préparer les échéances électorales d’après. Dans ce cas de figure, il n’est pas exclu qu’une alliance avec l’Apr ou ce qui restera de Benno Bokk Yakaar (BBY) soit nouée pour faire listes communes. Il sera alors possible de faire éviter à Macky une cohabitation tant redoutée et de permettre au Pds d’entrer dans le prochain gouvernement qui sera issu des législatives. Par contre, s’il suit la ligne dure de la radicalisation, il devra maintenir son parti ou ce qu’il en restera dans l’opposition radicale aux côtés de leaders comme Idy ou Pape Diop.
Cette éventualité n’est pas à exclure car Karim garde, à coup sûr, une certaine rancune contre Macky qui se justifie par ce qui a apparu, aux yeux de certains, comme un acharnement contre sa personne. Mieux, son père qui est un fin stratège peut jouer sur le tableau de la manœuvre politique à outrance en demander à son fils de jouer le jeu pour être libéré et de tourner ensuite le dos à Macky pour suivre son chemin politique propre.
Dans tous les cas, une future alliance entre le Pds et l’Apr pourrait ne pas être partagée par tous les libéraux et par tous les alliés de Bby. Cela tient au fait qu’il s’agira beaucoup plus d’un jeu de dupes ou une des parties devra, tôt ou tard, en payer les pots cassés. Car, la guerre était tellement rude entre les deux camps, qu’une paix subite ne sera que fragile, circonstancielle et factice.

Assane Samb

Voir aussi

images

LIBÉRATION DE KARIM WADE Toute la vérité sur le Protocole de Doha

Nos confrères de Jeuneafrique.com sont largement revenus, hier, sur la libération de Karim Wade par …

Open