Accueil / Confidences / Sadio Mané et la prévoyance de Cissé

Sadio Mané et la prévoyance de Cissé

Après le coup d’audace de Praia le 7 octobre dernier qui a permis au Sénégal de s’imposer (2-0) devant le Cap-Vert avec trois systèmes de jeu différents (4-2-3-1 ; 4-4-2 et 4-3-3), Aliou Cissé a surpris plus d’un en retenant Sadio Mané dans sa liste des 25 Lions devant prendre part à la double confrontation entre l’Afrique du Sud et le Sénégal (le 10 novembre à Polokwane et le 14 novembre à Dakar).  Et pour cause ! Après la blessure du feu-follet du Sénégal, son club, FC Liverpool a annoncé une durée d’indisponibilité de six semaines. Soit 42 jours ! Par conséquent, Sadio Mané ne devrait pas être opérationnel lors de cette double confrontation entre «Bafana Bafana» et «Lions». Voilà pourquoi, il avait été donné, à juste raison, forfait.

Qu’est ce qui explique alors qu’il soit convoqué ? D’accord, c’est parce que le joueur l’a voulu. En confiant à Aliou Cissé qu’il pourrait être opérationnel d’ici le 10 novembre, Sadio Mané fait encore preuve de patriotisme et d’amour pour le maillot national.

N’avait-il pas joué sur un terrain synthétique à Praia sans être totalement rétabli ? Son acte nous rappelle un certain Jules François Bertrand Bocandé qui n’hésitait pas à provoquer les arbitres afin de bénéficier des cartons devant déboucher sur son expulsion ou sa suspension, juste pour pouvoir se mettre à la disposition de la sélection nationale. A l’époque, la Fifa ne faisait pas de la libération des joueurs, une exigence comme c’est le cas de nos jours. Chapeau donc à Sadio Mané pour avoir clairement indiqué à son coach qu’il «sera prêt à 100 % pour les deux rencontres».

Mais que dire aussi de la prévoyance d’Aliou Cissé ? Le technicien sénégalais a-t-il flairé le «coup» du staff médical des Reeds ?

Difficile de répondre à cette question. Toujours est-il, qu’il n’a pas voulu se fier à la communication de ce club qui a avancé une indisponibilité de six semaines.

Pour ne pas avoir des remords, Cissé a tout simplement décidé de convoquer son attaquant-vedette dans les délais indiqués par la FIFA. Histoire de se prémunir.

La jurisprudence Diafra Sakho

Chat échaudé craint l’eau froide, dit l’adage. Les sénégalais se souviennent encore de l’affaire Diafra Sakho et sa fameuse blessure à la veille de la CAN 2015. L’attaquant de West Ham, rappelle-t-on, avait été convoqué par Alain Giresse, alors coach des Lions, le 18 décembre 2014 pour prendre part au stage d’entraînement de l’équipe nationale, organisé au Maroc du 5 au 16 janvier 2015, afin de pouvoir participer à la CAN 2015, organisée en Guinée-Equatoriale du 17 janvier au 8 février.

West Ham United avait alors, déclaré, qu’en raison d’une blessure, Diafra Sakho ne pouvait pas jouer ; encore moins prendre l’avion. Il n’a pu ainsi rejoindre les Lions. Mais, à la surprise générale, le 25 janvier 2015, le joueur va disputer un match officiel pour son club. Deux jours avant l’élimination du Sénégal par l’Algérie à Malabo.

Une procédure disciplinaire sera ouverte à l’encontre du joueur et de son club pour violation potentielle de l’article 6, alinéa 1 de l’annexe 1 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la FIFA. On connaît la suite. Aliou Cissé ne retombera pas dans ce travers.

À voir aussi

La Colère des services de sécurité sénégalais (Jean-Pierre Mendy)

La polémique entre les Ambassades américaine et française sur l’imminence ou non de la menace …

Affaire Khalifa Sall : Quand le Parquet part au quai avant le Juge d’Instruction (Me El Hadji Amath THIAM)

Le président Churchill disait que « La démocratie d‘un pays ne se mesure pas seulement à son …