Accueil / Uncategorized / Saint-Etienne : Gomis fait volte-face

Saint-Etienne : Gomis fait volte-face

Les présidents Roland Romeyer et Bernard Caiazzo ont pris leur revanche sur « l’affaire Piquionne ». Prêt à aller au clash jusqu’au dernier moment pour partir, Batefimbi Gomis va finalement prolonger son contrat avec l’AS Saint-Etienne. Annoncé à Toulouse, Lens ou Séville, le Franco-Sénégalais de 21 ans, auteur de 10 buts la saison passée, s’est conformé à la volonté de ses dirigeants, et notamment de Laurent Roussey, très diplomate dans ce dossier.
Comment va bien pouvoir se justifier Bafé Gomis ? Il y a plus d’un mois, la révélation stéphanoise de la saison était catégorique. « Ma décision est prise, avec Saint-Etienne, il y a quelque chose de cassé », expliquait le Franco-Sénégalais, précisant : « Dans ma tête, c’est clair, je veux partir. Les dirigeants sont au courant. On en a discuté. J’ai des sollicitations très intéressantes. Maintenant, c’est à mon agent de régler tout ça. Je ne maîtrise pas tout. » Effectivement, le puissant attaquant de bientôt 22 ans n’a pas eu le contrôle de soi depuis quelques temps. Révélé l’hiver dernier, notamment en Coupe de la Ligue, alors que Frédéric Piquionne et les présidents Romeyer et Caiazzo s’invectivaient cordialement, le natif du Var avait profité du départ de l’attaquant maintenant à l’AS Monaco pour exposer son talent. Avant de l’imiter.

Gomis n’a finalement marqué qu’une dizaine de buts en l’espace d’une demi-saison. Certes, ses performances, tout en puissance et en pugnacité, font de lui un futur attaquant redoutable capable de briller sur la scène européenne. Mais devait-il, sur un coup de tête d’une insolence critiquable, claquer la porte à ses dirigeants ? Assurément non. Même Frédéric Piquionne fut d’avantage discret… « En agissant ainsi, il a fait un choix. Mais je crois qu’il n’a pas tout compris », clamait Laurent Roussey. Le TFC ayant opté pour André-Pierre Gignac, Lens pour Bonaventure Kalou et le FC Séville pour Ricardo Oliveira, « Bafé », après s’est préparé dans son coin, a prolongé jusqu’en 2011, revalorisation salariale à la clé.

Le successeur d’Ivan Hasek aura eu le dernier mot. Il sera question maintenant pour Laurent Roussey de remettre le Franco-Sénégalais en confiance, et même de le concurrencer avec la recrue David Gigliotti à la pointe de l’attaque aux côtés d’Ilan. Avec les renforts des jeunes Blaise Matuidi (Troyes) et Dimitri Payet (Nantes) au milieu de terrain, les Verts, orphelins de l’emblématique capitaine Julien Sablé, semblent avoir fait un recrutement de qualité. Il ne restera plus qu’à trouver la bonne formule en défense avec les nouveaux Stathis Tavlaridis, Cédric Varrault et Nivaldo, en remplacement des départs d’Ilunga, Hognon et Camara. Si la mayonnaise prend en ce début de saison, il faudra éviter que cela tourne au vinaigre. Dès l’hiver prochain…


À voir aussi

France : La mésaventure de Macky Sall chez Macron

En France depuis ce mardi 17 avril pour des “entretiens sur des sujets d’intérêt commun” …

Vidéo – Karim Wade au Qatar avec son récépissé »

Karim Wade au Qatar avec son récépissé. Le candidat du Parti Démocratique sénégalais (Pds) semble …