POLITIQUE

SAINT-LOUIS Une consultation aux allures de revanche des locales de 2014

  • Date: 14 mars 2016

 La bataille  pour le triomphe du ”Oui” ou du ”Non” au référendum du 20 mars sera sans nul doute très âpre à Saint-Louis. Elle opposera, d’une part, le camp du ”Oui” incarné par la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) et d’autre part, celui du ”Non” dirigé par la coalition « Gor sa wakh ja » qui regroupe l’essentiel des partis d’opposition dans un scrutin aux allures de revanche des locales de 2014 et à l’issue incertaine.

Déjà, à la veille de la campagne, les deux camps ont annoncé la couleur par une série de meetings, Assemblées générales et réunions visant à mobiliser leurs partisans. Deux camps se feront face dans les trois départements de la région de Saint-Louis. Il s’agit naturellement de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) dirigée par le leader de l’Alliance pour la République (Apr), Amadou Mansour Faye, qui compte dans ses rangs des partis comme la LD, le Parti socialiste (Ps), l’Alliance pour la République (Apr), et la coalition du ”Non” « Gor sa wakh ja » conduite par Ameth Fall Braya chef de fils du Parti démocratique sénégalais (Pds) accompagnée du Front pour le socialisme et la démocratie (Fsbj) de l’ex-Maire de Saint-Louis Cheikh Bamba Dièye, Rewmi d’Idrissa Seck, And Jef, Bokk Gis Gis de Pape Diop ex-Maire de Dakar, Euleuk Sibir de Abba Mbaye, le MPCL, l’Ucs de Abdoulaye Baldé Maire de Ziguinchor, le Grand Parti (GP) de Malick Gackou, la Convergence pour une nouvelle citoyenneté de Me Alioune Abatalib Guèye, le Psd/Diente Bi, et des mouvements citoyens comme ”Wallou Ndar”, le mouvement Y en a Marre et la Raddho, entre autres.

Ces deux camps rappellent un peu la bataille des locales à la seule différence qu’aux locales, Ameth Fall Braya et Cheikh Bamba Dièye avaient choisi chacun de former sa propre coalition alors que cette fois-ci ils ont décidé d’unir leurs forces peut-être parce qu’ils ont retenu la leçon de ces locales.

Un scrutin à l’issue incertaine

L’issue de cette compétition électorale, partie pour être une simple consultation du peuple sur une question d’intérêt national mais qui est finalement devenue une compétition entre coalitions de partis, est plus que jamais incertaine à Saint-Louis. En effet, aux dernières locales, les voix de Cheikh Bamba Dièye et Ameth Fall Braya cumulées avaient dépassé de loin celles de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY). Les coalitions « And Ndar Ca Kanam » et « And Dekal Ndar ak Sopi » qui étaient à l’époque les plus importantes de l’opposition avaient obtenu ensemble dans la Commune de Saint-Louis un score de 20.849 voix contre 13.138 pour la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) qui était donc minoritaire si on tient compte de ce cumul des deux coalitions les plus importantes de l’opposition alors que pour le département où la coalition de Cheikh Bamba Dièye ne s’était pas présentée Benno Bokk Yaakaar (BBY) avec 23.150 voix avait remporté l’élection devant la coalition Sopi qui avait obtenu un score de 17.907.

Ces statistiques montrent à suffisance que le vote du référendum du 20 mars sera âprement disputé entre les deux camps qui ont fait de cette consultation une véritable élection entre la mouvance présidentielle et l’opposition.

Un prolongement des locales de 2014

Ce référendum aura certainement un enjeu multiple à Saint-Louis. En effet, la mouvance présidentielle et l’opposition gardent encore à l’esprit le duel qu’elles s’étaient livrées en 2014 aux élections locales remportées par la coalition BBY. Une victoire contestée, cependant, par Ameth Fall Braya et ses partisans qui n’ont jusque-là pas accepté leur défaite. Il s’en est suivi une coexistence pacifique entre les deux camps qui ont continué à se regarder en chiens de faïence.

Depuis l’annonce de la décision du chef de l’État de ne pas réduire son mandat en cours et de convoquer un référendum, le 20 mars prochain, les deux parties se livrent une guerre sans merci afin de faire adhérer les populations à leur cause. Cette consultation semble, en effet, une occasion rêvée pour l’opposition qui peut saisir l’occasion pour prendre sa revanche par rapport aux locales alors que la mouvance présidentielle aura à cœur de montrer  à la face du monde qu’elle contrôle désormais la situation.

 Mame Dièye

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15