SAINT-LOUIS : DES ENSEIGNANTS PRÉVOIENT « UNE JOURNÉE MORTE » DANS LES ÉCOLES PUBLIQUES

L’intersyndicale des enseignants de la ville de Saint-Louis (nord) envisage d’organiser mardi prochain « une journée morte’’ sans cours dans les établissements scolaires publics de la commune, pour protester contre le récent saccage d’une école élémentaire dans le quartier de Guet-Ndar, a appris l’APS. L’école élémentaire publique Cheikh Touré a été saccagée le 12 novembre dernier lors d’échauffourées ayant opposé les forces de l’ordre à un groupe de jeunes manifestants opposés à la démolition de deux mosquées érigées sur la berge d’un bras du fleuve dans le quartier de Guet-Ndar. De nombreux tables-bancs avaient été brulés en plus du vol du matériel informatique et didactique. Une vingtaine de jeunes de ce quartier de la Langue de Barbarie, présentés comme des auteurs présumés de ce saccage, ont été arrêtés et placés sous mandat de dépôt. Ils doivent être jugés jeudi. »Cette affaire devait mobiliser les autorités administratives et académiques mais elles tardent à le faire. On nous apprend que des portes et des fenêtres ne sont toujours pas réparées alors que l’école jouxte la mer. Les enfants et les enseignants ne sont plus en sécurité », a déploré M. Samb. »Nous avons décidé de décréter une journée morte dans les établissements scolaires de la commune de Saint-Louis le 6 décembre afin d’appeler les autorités administratives et académiques à prendre leurs responsabilités face à la situation qui prévaut dans l’école Cheikh Touré », a déclaré Mor Sadio Samb, un responsable syndical, à l’issue d’une visite dans l’établissement.

Voir aussi

KAOLACK : 29 BÉNÉVOLES DE LA KUCSS POUR APPUYER LES VOLONTAIRES DE LA KOICA

Vingt-neuf bénévoles de la Korean university council for social service (KUCSS) sont venus spécialement de …