Accueil / ACTUALITES / Saisie de produits pharmaceutiques illicites à Touba- L’avocat des pharmaciens annonce « une enquête criminelle »

Saisie de produits pharmaceutiques illicites à Touba- L’avocat des pharmaciens annonce « une enquête criminelle »

Une enquête criminelle sera ouverte contre les auteurs du trafic de médicaments arrêtés à Touba Bélel. Il s’agit de 300 colis de produits pharmaceutiques illicites en provenance de la Guinée-Bissau et estimés à plus de 1,3 milliard de francs. C’est l’avocat de l’ordre national des pharmaciens qui en a fait l’annonce, hier, en marge d’un point de presse.

L’affaire de la saisie de 300 colis de produits pharmaceutiques illicites en provenance de la Guinée-Bissau, par les gendarmes à Touba Bélél, connaît une évolution de jour en jour. En point de presse, hier, les membres de l’ordre national des pharmaciens ont montré leur mécontentement et leur constitution de partie civile avant de révéler avoir commis Me Abdoulaye Babou comme étant celui qui va les défendre. A cet effet, la robe noire a renseigné qu’une enquête criminelle sera ouverte. Car il s’agit, selon lui, d’association de malfaiteurs, contrebande, vente illicite de produits pharmaceutiques et trafic international. Il a également soutenu que de gros bonnets sont derrière cette affaire et un mandat d’arrêt a été lancé contre le cerveau de cette affaire et que le convoyeur, originaire de la Guinée-Bissau, a été arrêté. « Nous sommes en face d’un système mafieux avec des gens qui servent du poison aux populations de Touba. C’est extrêmement grave. Les commanditaires et les propriétaires de cette drogue, ce poison, sont tous à Touba. Et Interpol devrait entrer en scène dans cette affaire. Il s’agit d’un trafic international.

Par ailleurs, il faut que les autorités religieuses de Touba bougent parce que cette ville ne doit pas être un sanctuaire du mal », a dit la robe noire. Revenant sur les faits, le Dr Ndiaye Sall, président de la section B des pharmaciens du Sénégal, a rappelé qu’il s’agit de produits non commercialisés au Sénégal et qui sont des drogues destinées aux populations de la ville sainte de Touba. Et de dire que cette situation est à l’origine de la flambée des maladies constatées dans ce pays qui enregistre chaque année dix mille nouveaux cas de cancer. « Nous défendons une cause : c’est la santé des populations. Tant qu’il y aura des dépôts clandestins à Touba, des gens véreux feront tout pour les ravitailler », a-t-il déclaré. Toutefois, l’ordre des pharmaciens a décidé de rencontrer, dans les prochains jours, le khalife général des mourides, Serigne Cheikh Sidy Mactar Mbacké, pour le sensibiliser sur le danger auquel les populations sont exposées face à ce trafic intense de médicaments illicites.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Une grève des aiguilleurs paralyse le trafic à l’Aibd

Le trafic est perturbé depuis jeudi soir à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass …

Gestion du cadre de vie

Une foire à l’hygiène et à l’assainissement s’est ouvert hier à Tattaguine dans la région …