Confidences

Salah Abdeslam: « J’étais le dixième terroriste de Paris et je devais me faire exploser »

  • Date: 18 mai 2016

« Oui. J’étais le dixième terroriste qui devait participer aux attentats de Paris. Mais quand j’ai stationné ma voiture devant le Stade de France, j’ai réalisé que je n’étais pas capable de le faire. » Voilà les premiers mots de Salah Abdeslam après son arrestation le 19 mars dernier. Durant quatorze jours, il est resté entre les mains des enquêteurs belges, avant d’être livré à la France le 27 avril. Le journal Het Nieuwsblad a pu reconstituer les auditions de l’ancien homme le plus recherché d’Europe. « Le soir des attentats, j’ai roulé jusqu’à Paris avec une Renault Clio.

Bilal Hadfi était avec moi, avec deux autres personnes. Je ne sais pas vraiment qui ils étaient. J’étais au volant. J’avais reçu la mission de rouler jusqu’au Stade de France. Je devais me faire exploser dans le coeur du stade avec mes complices. Mais je n’ai pas pu. Lorsque j’ai garé la voiture, j’avais déjà abandonné mon plan. J’ai attendu que les trois autres sortent de la voiture et ensuite je suis reparti. J’ai commencé à rouler dans Paris sans vraiment savoir où j’allais. »

Abdeslam charge aussi son frère Brahim, en expliquant que c’est lui qui lui a donné les ceintures explosives, tout en indiquant également n’avoir vu Abaaoud qu’une seule fois dans sa vie. Ce qui est faux, vu qu’ils ont été arrêtés ensemble en 2010 pour un braquage à Ottignies. « Brahim a presque tout payé. C’est lui qui m’a donné l’argent pour louer les voitures et réserver l’hôtel à Bobigny (NDLR: l’une des planques des djihadistes). Je ne sais pas d’où vient cet argent. (…) Les attentats ont été organisés par Abaaoud.

C’est mon frère qui me l’a dit. » Et les attentats de Bruxelles? Peu après les attentats de Bruxelles, Salah Abdeslam sera rapidement interrogés. On le soupçonne évidemment d’en savoir beaucoup plus sur les auteurs des attaques et sur l’identité de « l’homme au chapeau », qui sera finalement identifié comme Mohamed Abrini, l’un de ses complices. « Mon avocat m’a rappelé durant sa visite que j’avais le droit de me taire. Je vais donc m’en tenir à ça ». On n’en saura donc pas davantage…

Auteur: 7sur7.be – 7sur7.be

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15