Accueil / SOCIETE / Salif Sadio sur la tuerie de Boffa : « C’est l’armée sénégalaise qui détient ce genre d’armes »

Salif Sadio sur la tuerie de Boffa : « C’est l’armée sénégalaise qui détient ce genre d’armes »

Le membre du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), Salif Sadio, a déclaré hier, dans un entretien sur avec la Zik Fm, que son mouvement n’a rien à voir la tuerie de Bofa. Selon lui, les vrais coupables de ce meurtre sont les troupes sénégalaises.

« Ce qui s’est passé à Bofa – Bayotte n’est pas de la responsabilité du Mfdc. Les Sénégalais ignorent qui sont les auteurs, mais nous les connaissons. Ce sont les troupes sénégalaises. Et je l’assume. J’ai entendu un des rescapés dire que ceux qui les ont attaqués étaient armés de Kalachnikov. Et c’est l’armée sénégalaise qui détient ce genre d’armes, et Bofa – Bayotte est au milieu d’une base militaire », a déclaré Salif Sadio, membre du Mfdc.

Selon lui, le mouvement indépendantiste n’est mêlé ni de près de loin à la tuerie. «  On ne sait pas mentir, c’est pour cela qu’on reproche souvent de ne rien connaitre en politique. Car faire de la politique, c’est savoir mentir. Je vous assure que le Mfdc n’a rien à voir dans cette affaire », a-t-il fait savoir, exigeant ainsi la libération des personnes arrêtées lors des enquêtes menées par la gendarmerie.

Le chef d’Atika n’est pas convaincu de la pertinence de la décision du gouvernement de suspendre les autorisations de coupe du bois dans la  région naturelle de Casamance. Selon lui, cette mesure ne peut pas avoir un grand impact sur la situation actuelle, car venue un peu tard à son goût. «Il faut attendre qu’il y ait mort d’homme pour suspendre la coupe du bois. Il fallait suspendre lorsque le Mfdc avait lancé une communication sur cela. Aujourd’hui, je ne sais pas pour ceux qui n’ont pas le permis, mais nous, nous allons continuer à couper du bois et personne ne peut nous l’interdire », a-t-il laissé entendre.

Ainsi, Salif Sadio de noter que le bois de la Casamance a construit des écoles, des mosquées, ainsi que des infrastructures sociales. « Pour cela, nous ne cesserons pas de couper notre bois qui est une nécessité pour nous. Nous en avons bien le droit parce que c’est notre Casamance. Ces arbres sont l’œuvre de nos grands parents», a-t-il dit.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Liberté provisoire pour un joueur de Ouakam

Djibril Guèye est désormais libre. Placé sous mandat de dépôt dans le cadre de l’enquête …

Fissel: Un homme égorge sa femme enceinte…

Horreur! Après le drame des Maristes, où une Aida Mbacké dame est suspectée d’avoir tué …