Accueil / SOCIETE / Saloum-Saloum et Cie risquent jusqu’à 12 ans de travaux forcés

Saloum-Saloum et Cie risquent jusqu’à 12 ans de travaux forcés

L’affaire d’association de malfaiteurs, trafic de drogue, offre et cession de drogue et complicité dans laquelle le lutteur Saliou Samb alias Saloum Saloum a été citée a été jugée, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar. Si en rendant sa décision le 17 juillet prochain le Président de ladite juridiction suit le maître des poursuites dans ses réquisitions, les mis en cause risquent gros.

Le maître des poursuites a requis contre Saloum Saloum et Adama Sylla 5 ans de prison. Et 6 mois a été requis contre Pape Gora pour consommation. Tandisque 12 ans de travaux forcés a été demandé par le maître des poursuites contre le Nigérian  Emmanuel Shika et Masylla Penda Gaye Sylla. S’agissant des faits, le représentant du ministère public a rappelé qu’ils se sont déroulés en 2014. Les éléments de l’Orctis avaient reçu une information  faisant état d’un intense trafic  de drogue entre liberté 6, Grand Yoff et Grand Dakar. Il ressort des débats d’audience que ce trafic serait animé par un nigérien qui travaille en étroite collaboration avec le lutteur Saliou Samb  et un certain Adama Sylla. Informés d’une livraison qui devait s’opérer aux alentours de liberté 6, les limiers ont mis en filature Adama qui devait rencontrer Pape Gora Diouf. La fouille effectuée sur Adama Diouf  a permis aux éléments de retrouver trois képas qu’il  envisageait céder à Pape Gora Diouf. Interrogé, Adama Sylla déclare  les avoir reçus de son fournisseur habituel Saloum Saloum.  C’est sur ces entrefaites qu’il a été sommé d’entrer en contact avec ce dernier pour passer une autre commande. Arrivé sur les lieux Saloum Saloum est appréhendé avec 4 képas dont il a avalé les deux et les autres ont été trouvés dans sa poche. Il a également reconnu après avoir reçu  un acompte de 5 millions, il avait octroyé la somme de 70 mille francs à Adama Sylla pour l’achat de 5kg de drogue qu’ils devaient vendre en détail.  Entendu, le lutteur avait reconnu avoir acquis cette drogue au près du Nigérian Emmanuel Shika  par l’intermédiaire de Masylla. Voulant le piéger, les éléments  invite Masylla à passer une commande de 10 grammes auprès de son fournisseurs. C’est ainsi qu’ils se sont transportés chez ce dernier pour l’arrêter.

Ayant un dossier penchant devant le juge d’instruction, le récidiviste lutteur affirme devant la barre qu’il n’est qu’un consommateur de drogue. « Etant mon supporter, j’ai noué de bonne relation avec Adama Sylla. Un jour, il  m’a appelé pour me faire part de son arrestation. Ainsi, pour solliciter mon aide, il m’a dit de venir faire une intervention. Ce que j’ai fait après avoir pris mon repas », a dit le lutteur. Poursuivant, il précise que  c’est une fois arrivé à Grand Yoff que les policiers l’ont arrêtés sans trouver quoi que ce soit par devers lui mais, plutôt la somme de 350 frs.  « Pour se faire, les policiers m’ont suggéré de payer la caution d’Adama Sylla qui s’élevait à 500.000 frs. Sur une question du juge de savoir pourquoi il a été arrêté,  il a indiqué qu’il n’est qu’un cheveu dans la soupe. « C’est seulement Adama Sylla qui m’accuse de lui avoir donné 4 képas de drogue », se dédouane-t-il. Pour sa part, le Nigérian Emmanuel Shika confirme ses déclarations : « c’était un samedi 19 novembre 2014 ou j’étais à ouest foire que Masylla m’a appelé vers les coups de  10h du matin pour avoir de la drogue. Après avoir fixé un rendez-vous, pour venir le livrer la dite drogue, il continuait ses appels. En revanche, je ne pouvais pas partir car, je regardais le match Liverpool contre Chelsea. C’est après qu’il m’a appelé pour me dire qu’il allait venir. Mais, à ma grande surprise, je me suis rendu compte que c’était une piège ». Dans la même lancée, Pape Gora Diouf reconnait lui aussi,  avoir fumé de chanvre. Employé à l’Aéroport, il dit avoir procuré de la drogue auprès d’Adama Sylla en échange de 2000frs. «  C’est au moment où je le fumais que la police est arrivée ». En tout état de cause, l’affaire a été mise en délibéré pour le 17 juillet prochain.

Cheikh Moussa SARR

 

À voir aussi

Gamou Tivaouane et Kaolack: 193 volontaires mobilisés

La croisade contre la Dengue a été de mise à Tivaouane et Kaolack qui ont …

Gamou Tivaouane 2018: 3 morts et 81 blessés

Le lieutenant Ousmane Lo, chargé des opérations de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) à …