1 octobre, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Saly : La jalousie de la Française de 71 ans pour son jeune amant de 35 ans la mène en prison
Saly : La jalousie de la Française de 71 ans pour son jeune amant de 35 ans la mène en prison

Saly : La jalousie de la Française de 71 ans pour son jeune amant de 35 ans la mène en prison

Une dispute qui sort de l’ordinaire a eu lieu dans un dancing de Saly, dernièrement. En fait, c’est la nommée Mame Diarra Fall, une jeune fille d’à peine 30 ans, qui peut donc être la petite fille de la dame Huguelle Luez, qui s’est mis à danser près de cette dernière, alors qu’elle était accompagnée de son petit ami âgé de 35 ans, qui a traduit en justice une vieille dame de 71 ans. Jalouse de la jeune fille, la vieille dame n’avait pu alors s’empêcher de la bousculer et la faisant trébucher et tomber de l’estrade. L’affaire a fini à la barre du tribunal de Mbour où les protagonistes ont soldé leurs comptes.
« Elle m’a pris mon compagnon. Ce jour-là, elle s’est mise à danser près de moi en me narguant. Je lui ai demandé de me laisser tranquille et de s’éloigner. Mais elle ne m’a pas écoutée et a continué de plus belle. Enervée, je l’ai bousculée, puis elle a trébuché sur l’estrade et c’est ce qui l’a fait tomber. Mon compagnon s’y est mêlé et ils se sont mis à se battre », a déclaré la prévenue Huguelle Luez à la barre, hier, sans manquer de souligner que la jeune fille ne cesse de faire des scandales chez elle. « Elle est venue plusieurs fois chercher mon copain chez moi. Je lui ai demandé de cesser les provocations, mais elle ne m’a jamais écoutée. Elle m’a même une fois frappée à cause de mon ami. Le certificat qu’elle a présenté est un certificat de complaisance, car elle est tombée du côté droit alors que le certificat médical fait état du côté gauche. Je ne comprends rien à ce pays », a asséné la vieille Française, dont les rides ont émacié le visage qui laisse quelques lueurs d’une beauté qui semble s’effriter.

Mais à ces mots, le Procureur l’arrête net et lui intime l’ordre de ne plus mettre en doute les institutions sanitaires du pays. « Vous n’avez pas de leçon à donner au système sanitaire. Le docteur sait ce qu’il fait. On a fait état d’hématomes et de contusions. Et c’est bien ce que nous observons tous. Il n’est pas fait mention de blessure superficielle dans le document. Cessez de faire des jugements de valeur sur nos institutions. Si c’était en France vous n’auriez pas agi de la sorte », a servi le Procureur de la République, très remonté contre la dame.

Donnant sa version des faits, Mame Diarra Fall de faire savoir que « quand le chanteur a chanté Serigne Fallou, je lui ai donné 2000 francs. J’étais en train de danser lorsque quelqu’un m’a bousculée. Je ne me suis rendu compte de la situation qu’une fois par terre. Personnellement, je n’ai aucun problème avec elle. Elle m’a demandé si je sortais avec son copain, je lui ai dit que non. Mais elle ne me croit pas ».

Poursuivant, la plaignante dira que la seule fois où elle a parlé à al Française, c’est le jour où celle-ci a lancé les affaires de son copain dans la rue le chassant de chez elle. « Je lui ai dit qu’elle est méchante. La nuit de l’altercation, j’avais 100.000 francs avec moi et je les ai perdus », a ajouté la partie civile.

Rappelant que Mame Diarra Fall s’est présentée à la brigade de gendarmerie avec un certificat médical attestant d’une incapacité de travail de 10 jours, faisant état de contusions, le procureur a convenu que cela prouve qu’elle a eu mal. Pour lui, une dame de 71 ans qui s’acoquine avec un jeune de 35 ans, c’est un comportement incongru. « Elle a dit qu’elle ne comprend rien à ce pays. C’est grave. Il faut que justice soit faite. En dehors du chef d’inculpation, il y a un état d’esprit chez la dame qu’il faut combattre. Elle fait des histoires aux gens et manque de respect au tribunal. Je requiers une peine d’un mois ferme », a ajouté le parquet.

Rendant sa sentence, le tribunal a reconnu la vieille coupable et l’a condamnée à un mois de prisons, dont 20 jours ferme.

Le Populaire