images (3)

Samba Ndiaye, Maire de Ndoffane «Le Pudc est parti pour révolutionner la prise en charge du monde rural».

 

Le maire de Ndoffane Samba Ndiaye se dit prêt pour vulgariser et accompagner le programme. Le lauréat du cauri d’or du haut fonctionnaire émérite lance un appel, pour que l’on pense à ceux qui sont dans le dénuement. Tout en souhaitant, de la part de l’Etat, plus de moyens, pour les élus locaux.

Lancé à grandes pompes, avec la présence massive des maires, le Pudc est aujourd’hui bien apprécié. Pour  l’édile de Ndoffane, «c’est un programme qui vient à son heure. Constitué, d’un volet concret du Plan Sénégal émérgent». Et dont les principaux axes sont «l’urgence pour le monde rural de voir ses problèmes pris en charge». Parce que «cette frange de la population manque de tout : eau, électricité, pistes rurales, routes, etc». Avec un budget de 113 milliards, le Pduc est ainsi «une réponse à ces problèmes, en ce sens qu’il prévoit de construire, au courant de l’année, 250 forages, d’électrifier 325 villages, de réaliser un millier de pistes, de distribuer 5000 équipements d’allègement des travaux domestiques des femmes».

Une raison suffisante pour que le Président de Nouvelle démocratie pour le développement intégral du Sénégal salue cette approche. Parce qu’étant «une de ses orientations». Orientations «pour un développement équilibré du Sénégal». Mieux, cette approche est pour eux «la voie pour la réélection du Président Macky Sall, lors de la prochaine élection».

Par ailleurs, Samba Ndiaye a rappelé que sa commune fait partie des localités cibles. Ndoffane va bénéficier d’équipements dédiés aux femmes. Le Pnud a déjà fait une enquête. Bien que sur ses tablettes, d’autres préoccupations soient inscrites. Elles concernent le bitumage, l’érection d’un lycée, l’extension d’un réseau électrique et hydraulique.

En outre, le Maire de Ndoffane partage parfaitement les préoccupations soulevées par le Président de l’Ams. Par rapport aux moyens de transport promis aux élus locaux. «Et que nous attendons toujours». Dans la même lancée, Samba Ndiaye souligne la nécessité de «faire le bilan de l’Acte III, pour le réorienter et le mettre sur de nouveaux rails, l’esprit qui le soutient est noble. Il faut accentuer les pouvoirs des collectivités locales car les difficultés existent». Aujourd’hui, le nœud gordien, «ce sont les moyens financiers. Augmenter les allocations des collectivités locales, pour qu’elles puissent participer de façon dynamique au développement. Il n’y a pas de réforme parfaite, il y aura toujours des retouches».

Smaba Ndiaye qui a reçu le cauri d’or du haut fonctionnaire émérite lance un appel à tous, pour que les «gens comprennent que l’heure est de penser aux bénéficiaires qui sont dans le dénuement total. Ils ont besoin du minimum. Ce programme est venu pour cela».

Ndèye DIAW

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …