Sans titre

Samba Soumaré lors des Assises de l’entreprise : « L’apport des étrangers doit être de 44,56% pour la sécurisation de l’investissement »

Les Assises de l’entreprise sont des moments de partage. C’est aussi l’occasion pour mettre la main sur des investisseurs sénégalais. Samba Soumaré, président de Senita international fait partie de ces pionniers du business. Il a le sens des affaires. Du transport, il est passé, aujourd’hui, dans le secteur minier. Ce Sénégalais, qui est pour un partenariat win-win, souhaite une plus grande ouverture du capital des entreprises. Il plaide pour « la sécurisation de l’investissement et un apport de 44,56% pour les étrangers contre 56% pour le capital sénégalais ».

« Confier les postes de décision à des hommes et femmes qui ont le profil, sécuriser les investissements avec  un apport étranger de 44,56%, une mutualisation du privé sénégalais, voici une recette gagnante pour un pays sur la rampe de l’émergence ». Cette confession est celle de Samba Soumaré, un homme d’affaires actif dans différents secteurs.  Le Président de Senita International qui est à Dakar, pour les Assises de l’entreprise souligne l’importance de l’investissement local. Selon lui, « cela permet à l’investisseur étranger de remplir toujours sa part du contrat, pour ne pas éviter demain que ces étrangers prennent la fuite ». Poursuivant son propos, il ajoute : « Je connais des cas d’investisseurs qui lorsque les affaires tardent à donner des fruits, vendent le matériel, soudoient le personnel et vont ailleurs ». Concernant  la lenteur dans certains projets, Samba Soumaré précise que « des entreprises perdent des ressources à cause des personnes souvent inaptes pour mener à bon port les activités. Les liens de parenté faussent cela. Ces personnes se heurtent  des écueils comme la recherche de partenaires  ou de financements. On tourne, pendant des années, alors qu’il y a des hommes d’affaires sénégalais qui veulent revenir au Sénégal voire en Afrique. Mais il leur faut des garanties. On ne peut pas venir, avec des investisseurs, et se retrouver seul ». En effet, le président de Senita International qui s’active, aujourd’hui, dans le secteur minier veut s’ouvrir demain, pour créer des emplois 100% sénégalais. Il compte ouvrir des sociétés frigorifiques dans le Ferlo, Matam, Tamba… Des régions arides et très ensoleillées. Des sociétés qui peuvent employer plus de 1000 emplois.

Cet homme  d’affaires se dit confiant car l’environnement politique du Sénégal est propice aux investissements. « Macky Sall et Mouhamet Dionne peuvent aller de l’avant. Le chef du gouvernement est compétent, peu bavard, efficace et il a fait ses preuves. Côté relations extérieures, il faut le garder », souhaite-t-il. « Aujourd’hui, nous sommes dans un monde où il faut un environnement des affaires banques, sources de l’État et plusieurs investisseurs. Pour une coopération saine », ajoute-t-il.

Pour l’instant, l’homme qui a été le fer de lance de Senbus, un projet que lui a confié Abdou Diouf, dans les années 1996, s’active dans les infrastructures et le secteur minier. De l’or, il y en a. « Mais  les compatriotes sont un peu frileux dans le domaine. Ce sont les étrangers qui en tirent le plus de profits », soutient-il.  Revenant sur son premier jackpot, dans les affaires, il souligne que tout est parti, d’un coup de main, d’un camarade de lycée. Le Président Diouf lui a donné feu vert et grâce à des amis suisses, Samba Soumaré a pu, avec un capital de 200 millions F Cfa, renforcer le parc automobile de l’ancienne Sotrac, avec 12 bus d’occasion. Il s’agissait de 10 bus standard, d’un articulé et  d’un autocar de 55 places pour le transport des  personnalités. Et tous ces bus étaient à la zone franche  sur un terrain acheté à l’époque à 17.500 F Cfa le mètre carré.

Comme pour dire que le Sénégal compte des ressources humaines de qualité dans le monde entier et prêtes à donner un coup de pouce au chef de l’État, dans sa noble mission, pour un meilleur Sénégal uni et prospère.

Ndèye DIAW

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …