Mise en page 1
Mise en page 1

Samuel Sarr est bloqué à Dakar- Une mise en demeure plane sur la tête de l’ancien Ministre

 Omar Sarr et Samuel Sarr sont les deux seuls  responsables de l’ancien  régime qui ne peuvent pas sortir du territoire. Si Omar Sarr n’a jamais demandé à quitter le Sénégal, l’ancien ministre, Samuel Ameth Sarr est dans l’antichambre du procureur spécial où l’attend une mise en demeure.

Samuel Sarr devrait être le prochain client du parquet spécial de la cour de répression de l’enrichissement illicite. Son blocage à Dakar, contrairement aux autres dignitaires de l’ancien régime, est justifié par l’imminence d’une mise en demeure qui lui sera  servie sous peu. Ainsi, après Karim Wade, Tahibou  Ndiaye, Aïda Ndiongue et Abdoulaye Baldé, l’ancien ministre de l’énergie est-il la cinquième personnalité qui va s’expliquer sur l’origine de son patrimoine. Il faut dire qu’à la différence des autres dignitaires, Samuel Sarr a passé le plus clair de son temps à l’étranger. C’est après la victoire de Me Abdoulaye Wade en 2000 qu’il a été appelé par ce dernier pour une collaboration qui a continué jusqu’en 2012. Outre l’Angleterre, la France, l’ancien ministre de l’énergie a des connexions dans des pays d’Afrique comme la Gambie. S’il est autorisé à sortir du Sénégal, ça ne lui fera pas beaucoup de peine de rester pour de bon à l’étranger. Samuel Sarr qui a été entendu dans le cadre des enquêtes sur la traque, a toujours soutenu, sorti de ses face à face avec les enquêteurs, n’avoir rien à se reprocher. Soupçonné de s’être enrichi, il s’est toujours présenté comme quelqu’un qui s’est, au contraire, appauvri avec le Pds dans lequel il a beaucoup investi. Avant les biens mal acquis, Samuel Sarr a été cité dans l’affaire du fuel qui a valu à l’ancien directeur général de la Société africaine de  raffinage (Sar) d’être arrêté et placé sous mandat de dépôt. Samuel Sarr est, à l’instar de son «domou bay», Omar Sarr, une forte tête. Il s’est toujours illustré avec  des attaques contre Macky à qui il n’hésitait pas à lancer des vertes et des pas mures. C’est seulement ces derniers temps qu’il s’est un peu mis en retraite de la chose politique. Ancien ministre de l’énergie remplacé par Karim Wade, Samuel Sarr était devenu son ennemi juré, avant que la traque déclenchée contre eux ne les rapproche. Malgré ses bisbilles, M. Sarr fut jusqu’au départ de Me Abdoulaye Wade du pouvoir, partie de ses proches collaborateurs dont il est devenu le conseiller financier. C’est un spécialiste des montages financiers qui a fait ses preuves au Sénégal et ailleurs. La traque des biens mal acquis qui a été une promesse électorale de Macky Sall connaît, ces derniers temps, un coup de frein, poussant certains à penser que la reddition des comptes est sélective et vise à régler des comptes.

 Fallou DIOP  

Voir aussi

79981805_gambia_jammeh_g

Yahya Jammeh aux gambiens :  » Vous, Gambiens, avez décidé que je devais partir… »

Rfi.fr- Yahya Jammeh a reconnu sa défaite à l’élection présidentielle ce vendredi soir dans une …