téléchargement (6)

Santé et sécurité dans les entreprises- Le Patronat promet des formations personnalisées en gestion mentale.

Le nombre de travailleurs touchés par une forme ou l’autre de maladie mentale est devenu tellement préoccupant que le Conseil  national du patronat (Cnp), en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, a cru bon d’organiser, hier, une rencontre tripartite (Etat, employeurs et travailleurs) sur la gestion mentale en entreprise.

Les problèmes de santé mentale en lien avec le travail prennent une importance grandissante. Les suicides dans les entreprises  n’illustrent que partiellement la réalité des troubles psychiques. L’absentéisme au travail, la perte d’emploi et les prises de retraite anticipées viennent corroborer le constat établi par de nombreux médecins du travail : la fréquence de plus en plus élevée des problèmes de santé mentale au travail, se traduisant par un mal-être général, par des symptômes de type antidépressif ou par diverses manifestations physiques. En effet, selon Modou Guiro secrétaire général du Cnts, cette situation est due à l’accroissement des exigences de flexibilité, de mobilité et de responsabilité. «La pression psychique sur les employés devient de plus en plus forte et le travail précaire», a soutenu Guiro. A l’en croire, ces changements nécessitent des capacités d’adaptation et de dépassement de soi difficiles à assumer, d’où le constat d’une augmentation des problèmes de santé directement liés aux conditions de travail. Et Guiro d’enfoncer le clou : «au niveau de l’entreprise, une des conséquences est la baisse de productivité  et de compétitivité pour la collectivité.» Partant de ce constant, Guiro estime que les travailleurs doivent être protégés, en leur assurant «un travail productif, dans des conditions de liberté, d’équité, de sécurité et de dignité.» En termes clairs, «un travail décent».

Pour autant, les études épidémiologiques sont encore peu nombreuses, faute de professionnels investis dans ce champ et compte tenu des difficultés méthodologiques. Selon Guiro citant l’Oms, 40% de morbidité dans les pays du Nord sont attribuables aux désordres mentaux, dont 13% à la dépression. En Grande Bretagne, dit-il, 26 milliards de Livres sont dépensés annuellement dans les problèmes liés à la santé mentale en milieu du travail. En France, soutient le vice-président du Cnp, Meissa Fall, chaque jour, une personne se suicide à cause de son travail et en moyenne, six salariés sur dix subissent le stress au travail.

«Faible protection individuelle et collective de travailleurs»

Dans notre pays, même si beaucoup d’efforts ont été accomplis, cependant, signale Modou Guiro, il nous reste du chemin à faire pour assurer aux travailleurs une meilleure protection. Cependant, le patron de la Cnts est d’avis que l’avènement de milieux de travail sûrs, salubres, motivants et sécuritaires passe par une rupture avec un certain nombre de pratiques ou de situations qui entravent l’instauration d’une culture de prévention dans notre pays en général et dans nos entreprises en particulier. Il s’agit, entre autres, énumère-t-il, de la faible présence des inspecteurs et contrôleurs du travail et les faibles ressources dont ils disposent, du nombre limité de comité d’hygiène et de sécurité du travail. Ce n’est pas tout. Le Secrétaire général de la Cnts déplore également l’absence de l’inspection médicale du travail et l’insuffisance des moyens de protection individuelle et collective dans certains secteurs. La complainte du syndicaliste ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd, et pour cause. Le Cnp a promis d’organiser des formations personnalisées en gestion mentale dans les entreprises, notamment sur la communication interpersonnelle, le bilan des compétences, la mobilité professionnelle et la motivation, le savoir-être et savoir-être. L’Etat, pour sa part, s’engage à prendre en charge les troubles psychosociaux liées au travail.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-3

VOLS DE BETAIL Aminata Mbengue Ndiaye courroucée

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales est monté au créneau pour dénoncer les …