Accueil / SANTE / SANTÉ PUBLIQUE A DIALAW- Une maison médicale pour soulager les populations

SANTÉ PUBLIQUE A DIALAW- Une maison médicale pour soulager les populations

La commune de Yène vient de réceptionner, ce week-end, une maison médicale entièrement construite et équipée par la ville jumelle de Bouguenais, en Pays de Loire. Cette nouvelle structure sanitaire, au-delà de son aspect moderne, permettra de relever le plateau technique de cette localité enclavée.

C’est un véritable ouf de soulagement accompagné de pas de danse nourris que les femmes de Niagal, Yène et Toubab Dialaw ont esquissé à la coupure de ruban conjointement effectuée par les maires de Yène, Rufisque et du représentant du Maire de Bouguenais, en présence du Sous-préfet de Bambylor et des autorités médicales. Construite et équipée grâce à la coopération décentralisée internationale entre les communes de Bouguenais (en Pays de Loire, non loin de Nantes) et celle de Yène, cette maison médicale va désormais permettre aux femmes de Dialaw d’effectuer sur place leur échographie et tous les contrôles prénatals sans aller à Rufisque ou Dakar ; mais aussi de faire leur consultation en soins et traitements dentaire et radiographique sur place. De l’avis de Benjamin Zang, Conseiller municipal à Bouguenais et représentant du Maire de cette commune, « cette maison d’une valeur de 60 000 euros (plus de 30 millions francs Cfa) est tout simplement le symbole de la signification que nous donnons à la solidarité des peuples et du développement ». Poursuivant son propos, le conseiller français, a révélé à l’assistance que cela fait 25 ans qu’il fait la navette entre la France et le Sénégal et qu’il connait parfaitement les besoins et priorités des populations. Pour Monsieur Zang, « le savoir et la santé occupent une place prépondérante ; on ne peut pas atteindre l’émergence si on n’est pas bien portant et si on ne sait pas lire ». C’est pourquoi, a-t-il fait savoir, « les actions de partenariat entre Bouguenais et Yène sont essentiellement orientées vers l’école et la santé ».

Prenant la parole à son tour, le Pr Gorgui Ciss a tenu à saluer l’exemplarité de la coopération entre la ville de Bouguenais et sa jeune commune. « Nos relations datent de l’époque où nous étions qu’une petite communauté rurale et pourtant Bouguenais n’a jamais hésité à nous accompagner dans nos actions au service de notre population », déclare-t-il. Et pour illustrer ses propos, le Maire de Yène a cité des domaines comme l’éducation et la formation où la commune bretonne a eu à les aider. Saluant l’événement du jour, le Maire de Yène a déclaré que « c’est une épine et une longue doléance des populations, surtout des femmes qui vient d’être satisfaite ». Les femmes de Dialaw, a-t-il révélé, « étaient obligées de faire des kilomètres pour faire des échographies ou des CPN. Maintenant, grâce à cette maison médicale, elles pourront le faire sur place avec moins de risques ou d’efforts ». Pour accompagner l’action des Bouguenais, la commune de Yène a pris selon son premier magistrat, « des fonds propres pour construire des studios destinés à de jeunes médecins stagiaires ou internes qui souhaitent séjourner gratuitement dans le site ». Les médecins et professeurs qui habitent dans la zone ont promis d’apporter toute leur expertise pour soulager davantage les populations.

Djiby GUISSE

Share This:

À voir aussi

LES CARENCES EN MICRONUTRIMENTS, UN PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE (SPÉCIALISTE)

 (APS) – Les carences en micronutriments constituent un problème de santé publique au Sénégal où …