SANTE

SANTÉ REPRODUCTIVE : PLAIDOYER POUR PLUS D’ATTENTION LORS DES SITUATIONS D’URGENCE

  • Date: 18 août 2016

La représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Andréa Wojnar Diagne, a plaidé jeudi pour que plus d’attention soit accordée, en période d’urgence, à la santé reproductive et sexuelle qui est souvent reléguée au second plan.

 ‘’Nous voulons que les populations et les décideurs accordent plus d’importance à la santé reproductive et sexuelle en période d’urgence et que cela fasse partie des politiques et des opérations de prévention et de riposte’’, a-t-elle souligné.
Elle s’exprimait ainsi lors d’une rencontre-échange avec la presse autour du thème « La santé de la reproduction en situation d’urgence », en prélude à la Journée mondiale de l’aide humanitaire, célébrée le 19 août de chaque année.
Selon elle, le Sénégal fait régulièrement face à des risques d’urgence humanitaire variables d’ordre environnemental, notamment les inondations, social, sécuritaire, alimentaire (crise alimentaire et nutritionnelle) et sanitaire (épidémie de la maladie à virus Ebola, Zika, etc.).
‘’Nous voulons, a-t-elle relevé, que les gens prennent en compte cet aspect des urgences et ne pas chaque fois qu’on parle d’urgence, penser à la nourriture, à l’abri, ou à l’assainissement et oublier les besoins de santé reproductive et sexuelle qui sont intimes à toute personne. »
Il est donc important d’être préparé pour anticiper et faire face aux risques potentiels, parce que‘’les crises humanitaires menacent un des plus beaux événements de la vie, qui est la naissance, et aggravent le nombre de cas de mortalité maternelle
Chaque jour, dit-elle, 830 femmes et adolescentes meurent de complications liées à leur grossesse ou à leur accouchement et 500 de ces décès se passent dans des situations d’urgence, ou dans des Etats fragiles.
La représentante résidente du FNUAP a indiqué que la réponse aux défis humanitaires doit aller au-delà des besoins immédiats, invitant ainsi les gouvernements, la société civile et leurs partenaires à la réduction des risques, au renforcement de la résilience et au maintien de la paix.
Le représentant de la Direction de la santé de la reproduction et de la survie de l’enfant (DSRSE), Ahmadou Bamba Diop, a jugé salutaire l’accompagnement du FNUAP qui, depuis fort longtemps, apporte sa contribution à la politique du gouvernement en matière de santé.
‘’C’est un partenaire de taille qui a toujours soutenu les pouvoirs publics, spécifiquement en matière de santé reproductive, ou le FNUAP, dont l’accompagnement a contribué aux progrès enregistrés’’, a-t-il relevé.
D’après Ahmadou Bamba Diop, à chaque fois qu’il y a une situation d’urgence, il est constaté que les soins dont devraient bénéficier les populations se font en dehors des structures sanitaires.
‘’Il faut maintenant œuvrer pour qu’à chaque fois qu’il y a une situation d’urgence, que l’on puisse se rapprocher des populations, leur prodiguer les soins dont ils ont besoin, et cela, nous y travaillons’’, a confié le représentant de la DSRSE.
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15