SANTE SEXUELLE ET DE LA REPRODUCTION L’Initiative 5% outille la société civile

Le Sénégal abrite depuis le 27 octobre et jusqu’au 07 novembre, la première session de formation en ‘’Santé sexuelle et reproductive, éducation à la sexualité, genre et droits humains’’, à l’intention des Ong et Organisations de la société civile.

Si l’adolescence est un moment de croissance et de potentiel exceptionnel, c’est également un moment où les risques sont importants, notamment sur le plan de la santé. Ainsi, selon l’ONUSIDA, les jeunes âgés de 15 à 24 ans représentaient 39% de l’ensemble des nouveaux cas d’infection par le VIH parmi les personnes adultes en 2012. Désireuse de renforcer son engagement vis-à-vis des structures subventionnées et des partenaires qui l’accompagnent dans l’atteinte de leurs objectifs, l’Initiative 5%, basée en France et présente au Sénégal depuis 2012, a lancé son propre dispositif de formation en Santé sexuelle et reproductive, éducation à la sexualité et genre et droits humains. ‘’Ces formations se veulent sur-mesure, adaptées aux besoins spécifiques des partenaires, et pouvant être répliquées, afin de permettre une meilleure diffusion du savoir et des pratiques dans les équipes des différentes associations’’, a fait savoir le responsable de la formation Mamadou Dieng. A l’en croire, l’objectif de cette première formation est de permettre aux participants d’acquérir des connaissances sur les éléments fondamentaux de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes filles dans le cadre de la prise en charge du VIH/sida. Deux autres sessions de formation se tiendront à Dakar respectivement fin janvier-début février, puis en avril 2016, a-t-il souligné.

A signaler que l’Initiative 5% a lancé en 2015 un appel à projets spécifique « Adolescents et Jeunes filles », suite auquel cinq projets ont été sélectionnés pour les régions d’Afrique de l’Ouest et du Centre, pour un total cumulé de plus de 4 millions d’euros, couvrant 9 pays (Burkina Faso, Burundi, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, République du Congo, République démocratique du Congo, Sénégal et Togo). Toujours est-il que selon M. Dieng, l’Initiative 5% appuie les pays francophones dans la conception, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des programmes financés par le Fonds mondial. Cette assistance technique est réalisée selon deux modalités, notamment à travers des missions d’appui technique ponctuelles à la demande des pays (Canal 1), et par le financement de projets long terme de deux à trois ans, sélectionnés via des appels à projets (Canal 2).  L’Initiative 5% est mise en œuvre par Expertise France, l’agence française d’expertise technique internationale, sous le pilotage du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

Rahmatoulahi Bouchra KEBE

Voir aussi

SANTE Un programme de 180 milliards de francs CFA au chevet des populations

  Pour améliorer davantage  la santé des populations au Sénégal, l’Agence des Etats Unis  pour …