diabete_1

SANTE- «LE DIABETE, 7EME CAUSE DE DECES EN 2030», SELON L’OMS

Le diabète sera la 7ème cause de décès dans le monde en 2030. C’est la prévision contenue dans le rapport de l’Organisation mondiale de la santé. Ce jeudi 7 avril sera célébré la journée mondiale de cette maladie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport prévoit qu’en 2030, le diabète sera la 7ème cause de décès dans le monde.  En prélude à la journée internationale de la santé consacrée au diabète ce jeudi 07 avril, le rapport indique qu’en 2008, on estimait à 347 millions le nombre de diabétique dans le monde et la prévalence augmente, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. En 2012, le diabète a été la cause directe de 1,5 million de décès, dont plus de 80% sont survenus dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

L’OMS fait remarquer qu’Il y a deux types principaux de diabète à savoir les personnes atteintes d’un diabète de type 1 qui ont en général un organisme qui ne produit pas d’insuline, ce qui les oblige à recourir à des injections pour survivre. Les personnes souffrant d’un diabète de type 2 estimées à 90% des cas  et qui ont un organisme qui produit de l’insuline mais en quantité insuffisante, ou qui l’utilise à mauvais escient. «Les personnes présentant un diabète de type 2 sont le plus souvent en surpoids et sédentaires, deux paramètres qui augmentent les besoins d’insuline» soutient la source. Et de renchérir : «avec le temps, un indice glycémique élevé peut gravement nuire aux principaux systèmes organiques du corps, provoquer des crises cardiaques, des AVC, des atteintes nerveuses, une insuffisance rénale, une cécité, l’impotence ou des infections risquant d’entraîner des amputations».

2016: journée du diabète

L’Oms a consacré au diabète cette journée mondiale de la Santé de ce 7 avril. Dans ledit rapport, elle avance que  l’épidémie de diabète progresse rapidement dans de nombreux pays, l’accroissement le plus spectaculaire étant attesté dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. En conclusion, il urge d’agir en mutualisant les efforts.  Pour la source,  les cas de diabète sont, dans une forte proportion, évitables. «L’expérience a montré que des mesures simples de modification du mode de vie pouvaient être efficaces pour prévenir ou retarder un diabète de type 2. Le maintien d’un poids normal, la pratique régulière d’un exercice physique et une alimentation saine peuvent réduire les risques de diabète», a-t-elle avancé.

Prise en charge du diabète

Le diabète peut être traité. Selon l’Oms, il peut être contrôlé et pris en charge afin de prévenir les complications. «Un meilleur accès au diagnostic, l’apprentissage de l’autoprise en charge et un traitement d’un coût abordable sont les éléments décisifs de la riposte à la maladie». Et de renchérir : «la prévention et le traitement du diabète supposent une action d’envergure pour réaliser l’objectif 3 de développement durable, à savoir réduire d’un tiers d’ici à 2030 la charge de mortalité prématurée liée aux maladies non transmissibles. Bien des secteurs de la société ont un rôle à jouer : pouvoirs publics, employeurs, éducateurs, producteurs, société civile, secteur privé, médias, sans oublier les intéressés eux-mêmes».

Sud quotidien

Voir aussi

6fc428e33fe2af5f7182b9940e828bf8942a8c10

Résultats d’une étude sur le diabète : Les malades courent un risque plus élevé de dépression

Le diabétique présente des risques plus élevés de sombrer dans un état dépressif d’où la …