Accueil / ECONOMIE / Scandale financier à Saly : Un promoteur suédois escroque une dizaine d’hôtels de 100 millions

Scandale financier à Saly : Un promoteur suédois escroque une dizaine d’hôtels de 100 millions

L’affaire a débuté en octobre 2006. Durant ce mois, certains hôtels de Saly ont signé un contrat de travail avec un promoteur suédois dans le cadre de la destination Sénégal. Les hôteliers courent derrière une ardoise estimée à environ 100 millions de francs Cfa.

Source : Walfadjri
L’affaire, pour le moins rocambolesque, a eu pour cadre la station balnéaire de Saly où une dizaine d’hôtels a été victime des agissements d’un opérateur suédois de tourisme. Les hôteliers avaient signé avec un un contrat de partenariat ayant pour principal objectif de faire venir des touristes suédois au Sénégal. L’opération ayant mal tourné, les hôteliers y ont laissé une ardoise estimée à environ 100 millions de francs Cfa, selon des sources proches du dossier.

L’affaire a débuté en octobre 2006. Durant ce mois, des hôtels de Saly ont signé un contrat de travail avec le promoteur suédois dans le cadre de la destination Sénégal, précisément la station balnéaire de Saly. Si au début, les choses semblaient bien marcher, les hôteliers ont vite remarqué que le promoteur suédois tardait à règler régulièrement leurs prestations.

D’ailleurs, ce dernier, qui avait sa société basée en Suède, a fini par déclarer faillite au grand dam de ses partenaires sénégalais à qui il devait des arriérés de paiement. ‘Le préjudice que les hôtels concernés ont subi, est estimé à plusieurs millions’, confirme Latyr Sène, gérant de l’hôtel Marinette qui fait partie des victimes. Notre interlocuteur indique que le promoteur suédois lui doit au moins des arriérés de paiement chiffrés à 10 millions de francs Cfa.

A Saly, l’affaire est gérée avec beaucoup de sérieux par les victimes qui semblent bien décidées à entrer dans leurs fonds. Cependant, la tâche paraît difficile. En effet, des contacts ont été établis par les victimes avec un avocat suédois en charge de vendre la société en faillite mais pour le moment, ‘nous n’avons obtenu rien de satisfaisant’, a martelé Latyr Sène. En outre, certains parmi les victimes se sont rendus en Suède dans l’espoir de localiser le promoteur, mais le voyage s’est révélé infructueux. Amers, les hôteliers victimes ont adressé une correspondance au ministère du Tourisme et des Transports aériens pour savoir la conduite à tenir pour régler le problème.

L’évidence est que les victimes n’entendent pas classer cette affaire sur le registre des pertes et profits. Ils ont mis en place un collectif pour défendre leurs intérêts. Ils ont aussi saisi l’ambassade de Suède au Sénégal. Ce qui est regrettable dans cette affaire, a indiqué l’une des victimes, est que ‘nous avons fait preuve de beaucoup de légèreté et nous n’avons pas été très vigilants’.

Si certaines victimes affichent l’espoir d’entrer dans leurs fonds, cet espoir est loin d’être partagé par d’autres. Parmi les hôtels concernés par cette affaire, on peut citer Téranga, Savana, Neptune, Laguna Beach, Bougainvillées, Hôtels Marinette, Sarène Beach, Cocotiers, Africa Queen et tant d’autres. S’y ajoutent aussi les sociétés de transport qui courent derrière leur argent.


À voir aussi

Hausse des salaires: La mesure effective à partir du 1er juin 2019

 Une bonne nouvelle pour les fonctionnaires. Le point d’indice des agents de la Fonction publique …

L’Armp bloque l’Omvs

L’Armp a suspendu la procédure d’attribution du marché relatif à la construction et la mise …