Accueil / SOCIETE / SCANDALE FINANCIER – SELON « JEUNE AFRIQUE »: La Sonatel aurait proposé 60 milliards FCFA à Wade

SCANDALE FINANCIER – SELON « JEUNE AFRIQUE »: La Sonatel aurait proposé 60 milliards FCFA à Wade

Voici une information qui va démentir les déclarations du Directeur Général de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, qui accusait le président Wade de n’être intéressé que par l’argent. Dans cette affaire de contrôle des appels téléphoniques entrants au Sénégal, c’est lui-même qui aurait parlé d’argent au chef de l’Etat, selon le journal «Jeune Afrique».

Dans l’édition du journal «Jeune Afrique» n°2642, du 28 août au 03 septembre 2011, en page 6, il est révélé, dans un petit encadré, que le Directeur général de la Sonatel, Cheikh Tidiane Mbaye, aurait proposé 60 milliards de FCFA au Chef de l’Etat pour l’annulation du décret instituant le contrôle des appels entrants. «60 milliards de FCFA, c’est le montant du chèque qu’aurait proposé, le 12 août, Cheikh Tidiane Mbaye, Directeur général de la Sonatel, filiale de France Télécom, au président sénégalais, Abdoulaye Wade, pour que l’Etat renonce à lancer un appel d’offres pour l’installation d’un compteur destiné à décompter les appels entrants gérés par la Sonatel afin de les taxer», a écrit «Jeune Afrique». Cette information n’est pas encore démentie par la Sonatel.

Il est souhaitable, pour plus de transparence, que les autorités de la Sonatel s’expliquent sur cette affaire. Sur quelle base ces 60 milliards de FCFA devraient être extirpés des caisses de la Sonatel ? Pourquoi Cheikh Tidiane Mbaye a-t-il aussi peur d’être contrôlé, au point de proposer autant d’argent au Chef de l’Etat ? Qui est demandeur ? Comment a-t-il proposé cet argent au Président ? Est-ce que Wade a été saisi de cette proposition ? France Télécom a-t-elle était impliquée dans ces initiatives ? Autant de questions que les Sénégalais sont en droit de se poser, compte tenu de la gravité de la révélation du «très sérieux» hebdomadaire…

Selon une source bien informée, le Directeur général de la Sonatel avait proposé au président de la République, lors du Conseil présidentiel sur les appels entrants, l’augmentation de la pression fiscale de 25% à 33%. Ce qui n’aurait généré que 15 milliards de FCFA. Une solution rejetée par le président Wade, qui attend plus des retombées de la surtaxe. Et M. Mbaye lui aurait dit, devant tout le monde, «qu’on peut toujours trouver une solution», sans entrer dans les détails.

Nous avons tenté plusieurs fois de joindre Cheikh Tidiane Mbaye pour entendre sa version des faits sur cette révélation rocambolesque de «JA», mais il n’a pas décroché son téléphone. Nous ne désespérons pas, toutefois, de voir M. Mbaye réagir à cette grave accusation de nos confrères.

Robert Charbonnier

À voir aussi

Kolda : Une mystérieuse maladie décime le cheptel

Après les fortes intempéries de juin dernier qui ont décimé une partie du cheptel à Linguère, …

Dahra: Trois individus dont un Malien arrêtés pour vol de bétail

La gendarmerie de Dahra a mis aux arrêts trois individus ; dont un ressortissant malien, pour …