Accueil / SANTE / Sciences et médecine vétérinaires : 1.404 docteurs formés en 50 ans à l’Eismv

Sciences et médecine vétérinaires : 1.404 docteurs formés en 50 ans à l’Eismv

Le Soleil- L’École inter-états des sciences et de médecine vétérinaires (Eismv) fête ses 50 ans. Le directeur général, Pr Yalacé Yamba Kaboret, a saisi l’opportunité de la rentrée solennelle pour faire le bilan des activités pédagogiques de cet établissement qui a mis à la disposition des autorités africaines plus de 1000 diplômés.

Les activités du cinquantenaire de l’École inter-états des sciences et de médecine vétérinaires (Eismv) ont été lancées hier. C’était à l’occasion de la rentrée solennelle de ladite école. Le Directeur général, Pr Yalacé Yamba Kaboret, a saisi l’occasion pour faire le bilan des 50 ans de cet établissement. Créée en 1968 par la volonté des 13 chefs d’État et de gouvernement de l’Afrique de l’ouest et du centre, l’Eismv est un établissement sous-régional d’enseignement supérieur en sciences et médecine vétérinaire. « Elle a un effectif annuel de 350 étudiants provenant des États membres et non membres et des secteurs publics et privés », a expliqué M. Kaboret.

Selon lui, cette école s’efforce de répondre à la demande de formation des pays africains qui en expriment le besoin. « Il en sort ainsi, chaque année, 50 docteurs vétérinaires. L’école s’est évertuée, au fil du temps, à améliorer la qualité des formations, des prestations et à diversifier ses domaines d’intervention, entre autres », a-t-il indiqué, révélant que l’Eismv a mis à la disposition des États africains, voire d’autres pays, 1.404 diplômés dont 203 femmes. Parmi ces diplômés, 290 ont obtenu leurs Masters et 15 sont des docteurs d’université.

Le Pr Yalacé Yamba Kaboret a indiqué que l’école a réalisé, durant les 50 dernières années, 100 missions d’appui technique aux États africains. Elle publie, chaque année, en moyenne, 22 articles scientifiques. Néanmoins, elle doit jauger ses résultats pour se projeter dans l’avenir. C’est ce qui explique la mise en place d’un plan stratégique 2018-2025 qui vient tout juste d’être validé. Il servira ainsi de boussole à l’Eismv, a soutenu Pr Kaboret.

Pour sa 21ème rentrée solennelle, l’Eismv a choisi comme thème : « Quelles approches innovantes de transformation du secteur de l’élevage pour nourrir sainement l’Afrique ». La leçon inaugurale a été prononcée par Dr Boubacar Jaw, du Bureau interafricain des ressources animales de l’Union africaine (Ua-Bira). Présidant cette rentrée solennelle, le président en exercice du Conseil d’administration de l’Eismv, par ailleurs ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Togo, Pr Octave K. Broohm, a indiqué que la célébration du 50ème anniversaire doit être « un prétexte pour faire l’état des lieux en scrutant l’étape franchie en vue de nouveaux défis ». Il a invité les enseignants à « continuer à prodiguer des enseignements de qualité pour permettre à l’école de poursuivre sa mission ».

La rentrée solennelle a aussi servi de cadre pour décorer les personnes qui ont consacré une partie de leur vie au service de l’établissement et qui sont, aujourd’hui, à la retraite. Les majors de leurs promotions, toutes des étudiantes, ont aussi été récompensées.

Eugène KALY

À voir aussi

Chirurgie cardiaque au Sénègal : Des morts de trop !

Il y a trop de morts en chirurgie cardiaque dans les hôpitaux sénégalais. Le taux …

«Les maladies du cœur sont la première cause de mortalité au Sénégal» 

 Au Sénégal, les maladies cardio-vasculaires représentent la première cause de mortalité. Ces maladies peuvent être …