téléchargement (2)

SCRUTIN PRÉSIDENTIEL ET SITUATION DES DROITS DE L’HOMME EN GAMBIE- La Cds interpelle la Cedeao

La situation des droits de l’homme en Gambie préoccupe la Conférence des Leaders de la CDS. Ce, à cause de l’escalade de la violence dont le régime de Yaya Jammeh fait montre contre les manifestations et les opposants. Dans un communiqué, la Cds exhorte la  Cedeao à prendre  toutes les initiatives de médiation préventives appropriées.

La Conférence des Leaders de la CDS, particulièrement préoccupée par la grave situation de tensions et de répressions qui sévit dans la République sœur de Gambie, réaffirme, dans un communiqué parvenu à notre rédaction,  sa solidarité et son soutien total au peuple frère de Gambie dans sa lutte légitime pour la démocratie, le respect des libertés républicaines, la stabilité, la paix, le développement et le progrès.

La CDS, conformément à son option pour le panafricanisme des peuples, demeure convaincue qu’il n’existe pas de solution viable et durable pour les pays africains en général, ceux de l’espace CEDEAO notamment, en dehors de l’unité politique et de l’intégration économique, exhorte vivement les autorités sénégalaises et gambiennes ainsi que les populations des deux pays, soudées par des liens multiples et divers, à paver solidement ensemble le chemin de leur unité et de leur développement solidaire.

La Conférence des Leaders de la CDS exprime, dans le même temps, son désaccord avec toute forme d’entrave et  de blocus lesquels, en plus de violer les principes de libre circulation des biens et des personnes en vigueur au sein de la CEDEAO, sont susceptibles de freiner ou de détériorer les relations de coopération et de bon voisinage devant régir la collaboration fraternelle entre les deux pays.

De l’avis de la CDS, tous les peuples aspirent à la liberté, à l’épanouissement individuel et collectif, et il appartient à chaque peuple de frayer la voie de sa propre émancipation, avec la conviction de pouvoir compter sur la solidarité internationaliste des autres peuples à travers le monde, loin de tout esprit de chauvinisme ou de paternalisme et dans le respect de la souveraineté de chaque peuple.

Pour finir, la CDS en appelle à la Conférence des Chefs d’État de la CEDEAO, Monsieur Macky Sall son Président en exercice en tête, en vue de prendre, dès maintenant et sans attendre, toutes les initiatives de médiation préventives appropriées, pour un processus électoral pacifique, libre, transparent et démocratique à l’occasion du scrutin présidentiel prévu en Décembre prochain en Gambie.

Khady Thiam Coly

Voir aussi

Rama-Yade-300x193 (1)

FRANCE-AFRIQUE Rama Yade cherche à se faire sponsoriser par des palais africains

L’ex secrétaire d’état aux Droits de l’Homme sous Nicolas Sarkozy, Rama Yade, entame ce jeudi …