Accueil / SOCIETE / Il se fait rouler par neveu 55 millions FCfa

Il se fait rouler par neveu 55 millions FCfa

3 mois de prison ferme et 50 millions à payer à la partie civile, c’est la sentence prononcée, hier, par le tribunal des flagrants délits de Dakar contre Daouda. Il a été attrait à la barre de ladite juridiction par son oncle, Samba Abass Bâ, homme d’affaires pour les délits d’escroquerie et d’abus de confiance.

Samba Abass Bâ, homme d’affaires s’activant dans l’immobilier, a attrait, hier, son neveu Daouda à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Il lui reproche des faits d’abus de confiance et d’escroquerie portant sur la somme de 55 millions de nos francs. Il faut dire que le mis en cause n’a pas contesté les faits, mais indique qu’il s’agit de 48 millions. Sur une question de savoir où est passé l’argent, le prévenu a dit être victime de charlatanisme de la part de son co-prévenu, Maguette Ndiaye, qui est un maçon souvent engagé par l’homme d’affaires. Dans sa narration des faits, Daouda a soutenu avoir été convaincu depuis le jour où le sieur Maguette Ndiaye a soigné les jambes de son patron. C’est sur ces entrefaites, dit-il, que ce dernier lui a recommandé des bains mystiques pour, non seulement sa protection, mais aussi pour l’aider à avancer dans son travail. « Il m’a donné de l’eau bénite à 9 reprises. Depuis lors, je fais tout ce qu’il me demande. C’est ainsi qu’il m’a demandé de l’argent pour des sacrifices à faire. N’eut été le taximan qui m’a mis en rapport avec un marabout mauritanien qui m’a aidé à retrouver mes esprits, j’allais lui donner plus », a soutenu Daouda à la barre. Poursuivant ses explications, Daouda a ajouté que Maguette Ndiaye lui a aussi fait part des projets qui pourraient apporter de l’argent. Et pour mieux, le ferrer, dit-il, Ndiaye lui a même montré un document avec un cachet de la Présidence qui montre qu’il est chargé des travaux de pavage du petit palais.

La partie civile avait réclamé 80 millions de dommages et intérêts

Entendu à son tour par le président du tribunal des flagrants délits de Dakar, Maguette Ndiaye a battu en brèches les allégations faites par son co-prévenu Daouda. Il a commencé par préciser qu’il n’a jamais donné de bains mystiques à ce dernier. Mieux, argue-t-il, c’est Daouda qui s’est permis d’utiliser ses bains mystiques qu’il avait amenés de Dahra Djolof. Malgré leurs narrations des faits, le maître des poursuites a requis deux ans de prison ferme à leur encontre. Selon lui, les bains mystiques sont personnalisés et Daouda a manqué de rationalité juridique en donnant l’argent sans justificatif. Par ailleurs, l’homme d’affaires Samba Abass Bâ, par le biais de son conseiller Me Bamba Cissé, a réclamé la somme de 80 millions de nos francs à titre de dommages et intérêts. Pour sa part, l’avocat de la défense a estime que les demandes formulées par le maître des poursuites et la partie civile sont élevées. Car, selon la robe noire, c’est à la suite de ces agissements chimériques, mystiques que son client a donné l’argent. L’avocat renseigne que son client a déposé une plainte contre son co-prévenu Maguette Ndiaye pour lui demander le remboursement des 48 millions reçus. Pour Me Abdoulaye Tall, avocat de Ndiaye, «il n’y aucun indice pour asseoir le délit de charlatanisme. Et, la relaxe n’est pas une demande de trop». En rendant sa décision, le tribunal a relaxé son client avant de condamner Daouda à 3 mois de prison ferme. En plus de cette peine, il doit payer à la partie civile la somme de 50 millions à titre de dommages et intérêts.

 

Cheikh Moussa SARR

 

À voir aussi

Le Sytjust dénonce le mutisme de IMF

En sit-in, hier, devant le palais de justice de Dakar, les travailleurs de la justice n’ont …

L’APS renoue avec la grève

L’Agence de Presse sénégalaise (Aps) va renouer avec la grève. Selon le secrétaire général de …