Accueil / ECONOMIE / Secteur informel- Les syndicalistes  s’y lancent pour le Pse

Secteur informel- Les syndicalistes  s’y lancent pour le Pse

 Les syndicalistes pensent que la  revalorisation du secteur informel pourrait être un point focal pour l’émergence de l’économie du Sénégal.  Un atelier tenu en banlieue a servi de cadre pour  sensibiliser l’opinion sur les stratégies de recrutement  dans ce secteur.

Plusieurs thèmes ont été  abordés au cours de cet atelier, la prise en charge des travailleurs dans le secteur informel a été un point essentiel des échanges.

Diaraf Alassane Ndao, l’initiateur du programme, a exhorté aux organisations syndicales de s’approprier  ce  combat pour sortir le secteur informel de l’ornière.

Un appui financier serait préconisé pour d’aucuns, pour l’initiateur de ce programme, il faut tout d’abord s’occuper de la santé des travailleurs pour estimer en tirer profit de quelconque soutiens dans ce sens.  Et a son avis c’est ce qui pourrait attirer l’affluence de ces travailleurs au sein des structures syndicales comme ce fut le cas à Mbacké où « une structure de santé à été même mise en place pour la prise en charge des travailleurs. Cela a permis l’adhésion des mouvements syndicaux à l’image du syndicat de la construction, affilié à la Cnts/Btp », a-t-il confié.

Mis à part cette politique de booster les travailleurs à aller vers les syndicats, il y aussi une volonté systématique d’avoir une mainmise dans l’informel par la sensibilisation.

Au-delà de ces stratégies, cet atelier devrait servir de cadre pour former les délégués syndicaux devant représenter le secteur dans les hautes instances.

Sada MBODJ

 

À voir aussi

PME- Les acteurs sensibilisés sur les démarches de prévention des difficultés

Prévention des difficultés des entreprises, formalisation des petites et moyennes entreprises sont, entre autres, les …

Électrification au Sénégal Huit centrales photovoltaïques de 17 MW livrées en juillet 2018

La société Vinci Energies a été retenue par la Senelec pour la réalisation de huit …