Accueil / ECONOMIE / Secteurs secondaire et tertiaire La concurrence déloyale en baisse de 15%

Secteurs secondaire et tertiaire La concurrence déloyale en baisse de 15%

Les secteurs secondaire et tertiaire restent toujours confrontés à des difficultés, selon les industriels, malgré la baisse de la concurrence supposée déloyale.

Contrairement au mois de septembre où la concurrence supposée déloyale était de 53%, l’enquête d’opinion auprès des industriels a révélé que celle-ci est de 38% en octobre 2017. Ce qui montre une diminution de 15% en l’espace d’un mois, apprend-on de la Direction générale de la planification et des politiques économiques. Quant aux contraintes liées à l’activité, il faut noter la baisse de la demande à 25% et les difficultés de recouvrement des créances  aux  environs  de 21%. Toutefois, souligne la source, la majorité des enquêtés ont déclaré une amélioration de la production malgré la baisse des carnets de commande. Ainsi, une hausse des stocks de produits finis serait notée, en rythme mensuel. « En perspectives pour le mois de novembre 2017, la production serait au-dessus de sa moyenne de long terme alors que les carnets de commande se dégonfleraient pour se retrouver en dessous de leur niveau de long terme », selon les industriels enquêtés. Concernant le sous-secteur des bâtiments et travaux publics, les entrepreneurs ont qualifié les difficultés de recouvrement des créances, la concurrence jugée déloyale et l’accès difficile au foncier  comme les principales entraves à l’activité.

D’après les interrogés, l’activité générale s’est repliée en variation mensuelle, suite à la baisse des commandes publiques et privés. En prévision pour le mois de novembre 2017, les entrepreneurs tablent sur une activité générale et des commandes (publiques et privées) en dessous de leurs moyennes respectives de long terme. Au niveau des services, les prestataires ont cité les difficultés de recouvrement des créances, la concurrence supposée déloyale et la fiscalité comme principales contraintes. Cependant, la plupart des enquêtés ont révélé une amélioration de l’activité grâce à une bonne orientation des carnets de commande, en rythme mensuel. S’agissant du climat des affaires, il s’est amélioré dans le sous-secteur, entre septembre et octobre 2017, pour se situer à sa moyenne de long terme.

En anticipation pour le mois de novembre 2017, les fournisseurs de services prédisent un niveau de commande et des tarifs respectivement au-dessus et en dessous de leurs valeurs moyennes respectives. Pour ce qui est de l’activité commerciale, les difficultés de recouvrement des créances représentent  un taux de 67%  suivi de  la baisse de la demande  et  les difficultés d’approvisionnement avec 56%. A cela s’ajoute la concurrence jugée déloyale avec 22%. Par ailleurs, les commerçants interviewés ont indiqué une légère baisse de leur chiffre d’affaires, traduisant un repli des commandes. En outre, les stocks de produits finis ressortiraient légèrement en dessous de leur niveau moyen. En perspectives, les carnets de commande resteront, en novembre 2017, en dessous de leur valeur de long terme, selon les enquêtés.

Zachari BADJI

À voir aussi

Développement économique du Sénégal La jeunesse, une opportunité à saisir

La main d’œuvre jeune, âgée de 15 à 34 ans, va continuer de croitre au  …

Exécution des projets et programmes du Pse Le taux moyen compris entre 68% et 70% dans les régions

La  Plateforme des acteurs non étatique a publié, hier à Dakar, son rapport d’évaluation citoyenne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *