Accueil / ECONOMIE / SÉCURITÉ ALIMENTAIRE  Plus de 20 milliards F Cfa  injectés dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE  Plus de 20 milliards F Cfa  injectés dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine

 Une équipe du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP) séjourne, depuis hier, au Sénégal pour visiter les réalisations du Projet d’appui à la sécurité alimentaire (PASA Lou-Ma-Kaf).

Le monde rural sénégalais vient de bénéficier d’un projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire. Ce sont plus 20 milliards de nos francs qui sont injectés dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine par le Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP). Selon une note du ministère des Finances parvenue à nos soins, les régions de Louga, Matam et Kaffrine bénéficient des réalisations du PASA Lou-Ma-Kaf. Cette zone d’intervention est caractérisée par sa vulnérabilité physique et socio-économique (pluviométrie entre 350 et 750 mm, récurrence des feux de brousse, indice de pauvreté entre 45,2% et 63,8% et taux de malnutrition aigüe globale entre 11 et 14%). Elle abrite 1.960.000 habitants et 3.500.000 ruminants. Les systèmes de production y sont de type  extensif pastoral à agro-pastoral. Ainsi, après 2 années de mise en œuvre, révèle la même source, le PASA Lou-Ma-Kaf a réalisé de nombreuses infrastructures dont 7 bas-fonds, 15 fermes, 7 forages agricoles, 10 bergeries, 5 étables laitières, 1 mini-laiterie, 14 forages, 20 poulaillers, 345 km de pare feux, 5 étables, 10 hangars de stockage de fourrage, 40 parcs de vaccination, plus de 6 000 mètres linéaires de cordons pierreux et 15 000 mètres linéaires digues de séparation et brise vents et 2 campagnes de lutte contre les feux de brousse. Le programme a démarré la construction d’un abattoir à Koungueul et mis en place des équipements agricoles de lutte contre les feux, de constitution de réserves fourragères et de santé animale. Aussi, 10 269 agro-éleveurs ont été également formés sur différents domaines portant sur la dynamique organisationnelle, la gestion financière,  la riziculture, le maraîchage et les productions animales. 158 Organisations communautaires de base ont été mises en place ou renforcées, rapporte toujours la note du ministère des Finances.  Ces réalisations ont facilité l’accès à l’eau productive et à des services adaptés d’appui conseil et financiers et la commercialisation des produits. Elles ont permis de démarrer la riziculture pluviale sur 955 ha  pour produire plus de 2000 tonnes de riz, de mener sur 100 Ha des cultures hivernales de pastèque, niébé et arachide, d’appuyer le développement de la filière laitière à Dahra, la production de moutons de Tabaski, la vaccination annuelle des espèces à cycle court et l’aviculture locale et d’exécuter la première campagne de contre-saison froide légumière. En effet, Le GAFSP est un fonds fiduciaire multi-donateurs, mis en place par le G20 avec l’appui de 07 pays et de la Fondation Bill et Melinda Gates. Il intervient dans 25 pays pour réduire la pauvreté et renforcer la sécurité alimentaire.Via la BAD, le GAFSP assure 81% du financement global de 48 millions d’USD du PASA Lou-Ma-Kaf.

Mouhamadou BA

À voir aussi

Financements inaccessibles, déficit de formation- les femmes de Yeumbeul Nord ruent dans les brancards

Accès difficile aux financements, manque de formation, entre autres difficultés, font partie des problèmes que rencontrent …

Commerce extérieur- les importations de biens en hausse de 20,4 milliards en juin

Les importations de biens ont enregistré une hausse de 20,4 milliards, en variation mensuelle, s’établissant …