Accueil / SOCIETE / Sécurité routière Près de 15% des victimes ont moins de 13 ans

Sécurité routière Près de 15% des victimes ont moins de 13 ans

Un programme de sécurité routière, visant la protection des enfants  qui se rendent à l’école en marchant, vient d’être lancé au Sénégal. La cérémonie de lancement s’est déroulée à l’école élémentaire Oumar Hamet Wane de la Gueule-Tapée à Dakar.

« Ce  programme 2017-2020 que nous lançons pour le Sénégal, fait partie d’un plan plus vaste visant 10 pays africains et est fiancé par les Fondations Puma Energy et la FIA », a déclaré Awa Sarr, présidente de Laser International (l’action sécurité routière), lors du lancement.  Cette dernière s’exprimait devant une foule composée, entre autres, d’élèves, du maire de la commune de Gueule Tapée-Fass-Colobane, de la directrice de l’école. Vincent Faber, de la fondation Puma Energy, Mme Nathalie Draisin de la Fondation FIA et Mme Innocence Ntab  Ndiaye,  présidente  du Haut  Conseil  du Dialogue social, ont aussi pris part à cette manifestation. Pour elle Awa Sarr, ce programme cible  les plus jeunes qui sont parmi la catégorie d’usagers la plus exposés à la mortalité routière et les plus jeunes en Afrique le sont encore plus que  partout ailleurs. Les enfants et les jeunes de moins de 25 ans  comptent pour plus de 30% parmi les morts et blessés dans des accidents de la circulation. Et au Sénégal, près de 15% des victimes  ont  moins  de 13 ans.

Concernant  le choix,  explique la présidente de Laser International : « nous choisissons les écoles sur les critères de vulnérabilité et d’exposition au risque routier, notamment les écoles  situées dans les zones à haut risque de trafic et/ou sur les routes congestionnées sur des sites à risque élevé d’accidents de la circulation où la sécurité des enfants est peut-être menacée ». A cela  s’ajoutent, entre autres, des écoles avec enfants allant et venant de l’école à pied principalement, mais également faisant le trajet à bicyclette ou sur les deux roues des parents. A ce jour, dira-t-elle : « grâce à la fondation Puma Energy Sénégal et Amend, Laser a pu  former 1300 élèves en 2016 et distribuer 3000 cartables réflectorisés  et livrets-kits de crayons de couleur. Nous sommes enfin prêts pour cette grande aventure d’éducation routière pour 2017-2018-2019 ». D’après un communiqué, de 2017 à 2019, Amend et Laser formeront  les élèves sur la sécurité  routière et amélioreront les infrastructures  piétonnes telles que les trottoirs, les passages-piétons, les dos-d’âne, les panneaux  de signalisation. « Une étude menée entre 2015 et 2016  sur l’efficacité  de ce type  d’amélioration  en Tanzanie,  a prouvé que ces mesures sauvent véritablement des vies. Cette étude, ainsi que les changements qui se feront autour des écoles, monteront qu’il existe des solutions pour sauver la vie des enfants dans les villes et villages  du  Sénégal », précise la note. Ainsi il faut rappeler que cette initiative  fait partie d’un programme global Afrique qui vise 10 pays, notamment le Benin, le Botswana, la Côte d’ivoire, le Ghana, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, le Sénégal, la Tanzanie et la Zambie.

Zachari BADJI

À voir aussi

Pape Djiby Kâ avait escroqué plus de 4,8 millions à 33 gérants de point Orange Money

4,8 millions de nos francs, c’est la somme grugée par Pape Djiby Kâ à 33 …

 Loi d’orientation sociale: Les non-voyants toujours en attente des décrets d’application

A l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré, hier, la journée internationale de …