conclave_sedhiou

SEDHIOU – CONCLAVE TRANSFRONTALIERE TRIPARTITE A MADINA WANDIFA- SENEGAMBIENS ET BISSAU-GUINEENS HARMONISENT LEURS APPROCHES

Un atelier de formation de trois jours s’est ouvert hier, mercredi 11 mai, à Madina Wandifa à l’intention d’une vingtaine d’organisations de la société civile, membre de la plate-forme des organisations locales des zones de transfrontalières en Sénégambie méridionale (OLZT). L’objectif est, entre autres, de renforcer les capacités des organisations membres sur les outils et standards de gestion de projet et programme sur la paix et la stabilité. Cette rencontre a lieu grâce au soutien de Enda/Diapol avec l’accompagnement de la coopération autrichienne pour le développement.

Cette plate-forme des organisations sous régionales de la société civile se veut un prototype de coopération tripartite à l’échelle communautaire entre le Sénégal, la Gambie et la Guinée Bissau. En conclave à Madina Wandifa depuis mercredi, les membres vont les membres vont plancher pendant trois jours sur une approche transfrontalière et multi-acteurs de prévention des conflits et construction durable de la paix en Sénégambie méridionale.

Le président de la plate-forme des organisations locales des zones transfrontalières en Sénégambie méridionale, Daouda Boss Sonko, a indiqué qu’ « il s’agit d’un appui à la promotion d’une approche transfrontalière et multi acteurs de prévention des conflits et construction durable de la paix en Sénégambie méridionale. Il vise à renforcer les capacités des participants des acteurs non Etatiques et la qualité de leur partenariat avec les autorités locales dans la définition, la mise en œuvre et le suivi des actions transfrontalières de paix et de sécurité en Sénégambie».A l’en croire, « cette session se propose aussi de donner des outils aux participants pour concevoir des mini projets transfrontaliers dans une démarche participative ».

Lamine Diédhiou ,  coordonnateur de l’ONG Casagambia cross border association(Gambie) et membre de la plate-forme invite à une mutualisation des efforts pour la protection des massifs forestiers et la libre circulation des personnes et des biens. « La libre circulation des personnes et des biens est fondamentale mais on ne doit pas non plus perdre de vue que circuler de pays en pays sans détenir un papier valable est source d’insécurité. Pour ce qui est des coupes abusives de bois, tous doivent se liguer pour combattre la pratique» a-t- il fait observer.

Les crises à effet de contagion sous régionale !

La partie guinéenne de Bissau bien représentée à cette rencontre s’engage à la dynamique de mobilisation et de sensibilisation des masses notamment sur le vol de bétail. « Le vol de bétail et la circulation des armes à feu sont plus fréquents dans notre zone de frontière mais nous sommes sur la sensibilisation et nous pensons que nous arriverons à changer les pratiques. Quant à la crise entre le Sénégal et la Gambie, nous de la Guinée Bissau le ressentons et le vivons avec beaucoup de peine.  En ce qui nous concerne, nous sommes en ordre de mobilisation pour que revienne et pour toujours la paix et la stabilité en zone de frontière », a déclaré Bourahim Baldé de Kambadiou, animateur dans une radio communautaire et leader local.

Dénoncer pour se mettre en sécurité selon le préfet

Se réjouissant de cette synergie pour la paix et la stabilité, le préfet de Bounkiling qui présidait la rencontre exhorte à la dénonciation sans calomnie des malfaiteurs. «Le gouvernement du Sénégal est très disposé à accompagner les initiatives de dialogue social surtout en zone de frontière. Les problèmes sont certes nombreux, mais je pense qu’il faut développer la culture de la dénonciation citoyenne mais avec des preuves à l’appui sans lesquelles il y’aura risque de calomnie et de délation gratuite aux allures de règlement de comptes. Ce n’est que quand les communautés sauront dénoncer que les malfaiteurs prendront peur pour laisser les gens en sécurité» a relevé Abdoul Wakhab Talla à l’occasion de la cérémonie d’ouverture.

La plate-forme s’érige donc en sentinelle citoyenne pour lutter contre les tracasseries policière, la circulation des armes légères et de petit calibre ainsi que le vol de bétail et le trafic illicite de bois en zone de frontière.

Sud quotidien

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …