POLITIQUE

SEDHIOU – EVALUATION DU SCRUTIN REFERENDAIRE DOMINE PAR LE NON- MACKY SALL, INVITE A TIRER LES BONNES LEÇONS

  • Date: 6 avril 2016

Les résultats définitifs du scrutin référendaire du 20 mars dernier ont donné vainqueur le camp du Non dans le département de Sédhiou et de Goudomp. La région est « sauvée » de justesse par Bounkiling qui a imposé un écart de plus de 5.000 de Oui. Le Mouvement initiative citoyenne pour le changement au Sénégal (MICCS) ayant appelé à voter NON, invite, par le biais d’un communiqué, le Président Macky Sall à tirer les bonnes leçons de cette expression populaire s’il veut garder l’électorat du Pakao.

A la suite du référendum  du 20 mars dernier qui a vu deux des trois départements de la région de Sédhiou voter Non (Sédhiou et Goudomp), le Mouvement initiative citoyenne pour le changement au Sénégal (MICCS) invite le chef de l’Etat Macky Sall à tirer les bonnes leçons de ce vote. «Maintenant que le brouhaha qui a accompagné l’organisation du scrutin s’estompe progressivement et que la communauté nationale et internationale a pris acte du fait qu’au niveau national, le Président Macky Sall a réussi à faire approuver la révision de la Constitution, il est important de tirer les bonnes leçons de ce scrutin », lit-on dans un communiqué envoyé à Sud quotidien.

Revenant sur les considérations qui sous-tendent sa prise de position en faveur du Non et la conduite à tenir durant le processus d’application des points de la révision de la Constitution, le MICCS fait observer en substance et en cinq points «sa grosse déception de la gouvernance instaurée par le régime à l’avènement duquel il a largement contribué  avec ses moyens propres en adhérant sans réserve aucune aux engagements pris en son temps pour une gouvernance sobre et vertueuse, une reddition des comptes sans parti pris, l’exécution d’un mandat ramené à cinq ans, une gestion basée sur une démarche patriotique et non partisane, l’équilibre des pouvoirs, et la mise à contribution de tous dans l’effort de développement économique et social ».  Et de poursuivre en pointant le doigt sur le « mépris que traduit, par la suite, l’attitude du régime face aux attentes inscrites dans le mémorandum, cadre de référence de notre Mouvement en ce qui concerne la gestion attendue du processus de paix en Casamance, la réalisation des infrastructures de désenclavement et des infrastructures économiques, sociales, sportives et culturelles de  base ».

Toujours et dans ce même document parvenu à notre rédaction, le Mouvement initiative citoyenne pour le changement au Sénégal se désole « du peu de considération affichée par le Président au projet de réformes déposé par la Commission Nationale de Réforme des Institutions (CNRI) (…), de l’incompréhension face au refus du Président Macky Sall d’accepter, simplement le report de la date du référendum, à la demande de la société civile pour permettre aux différents segments de la communauté nationale de formuler ses suggestions, de l’inopportunité d’organiser un tel scrutin par voie référendaire qui allait entraîner des dépenses plus utiles ailleurs (…) ». Enfin, le MICCS déclare montrer sa citoyenneté agissante et son attachement résolu à l’instauration d’une bonne gouvernance et d’une gestion basée sur le patriotisme.

Sud quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15