Accueil / ACTUALITES / Selon le premier questeur de l’assemblée nationale : Les véhicules commandés pour les députés coûtent 17 millions l’unité

Selon le premier questeur de l’assemblée nationale : Les véhicules commandés pour les députés coûtent 17 millions l’unité

Le Premier questeur de l’Assemblée nationale, Mamadou Lamine Thiam, a affirmé mercredi que contrairement aux chiffres ‘fantaisistes’ avancés dans la presse, les véhicules commandés pour les députés de la nouvelle législature coûtent 17 millions de francs Cfa l’unité. ‘Nous avons vu des chiffres fantaisistes et des déclarations qui défrayent la chronique et qui ne reposent pas aussi souvent sur une connaissance réelle de la situation. J’ai entendu parler de véhicules qui coûteraient 100 millions de francs Cfa, je me demande où est-ce que cette commande est passée, mais ce n’est pas une commande de l’assemblée nationale si elle existait.
Un véhicule coûte 17 millions de francs Cfa’, a indiqué M. Thiam.

S’exprimant au cours d’une conférence de presse, tenue dans son bureau, M. Thiam a souligné qu’’au début de chaque législature, il y a un changement du parc automobile de l’Assemblée nationale. Mais cela (changement de véhicules) ne concernait que le bureau, mais cette année, nous avons décidé, sous l’impulsion du président de la République, de doter tous les députés de véhicules. Et c’est ce qui est en train d’être fait’, a-t-il ajouté. Selon lui, l’Assemblée nationale a commandé 150 véhicules de marque Hoover pour tous les députés et pour les membres de bureau des Touareg pour les vice-présidents, les secrétaires élus, les questeurs et les président de groupes parlementaires et des Citroën C5 pour les présidents et assimilés.

Il a par ailleurs ajouté que la physionomie de l’Assemblée nationale a ‘totalement changé’ avec l’arrivée de nouveaux députés, pour la plupart des fonctionnaires qui ‘présentent un profil de bureaucrate, qui ne peuvent pas supporter une fois à l’Assemblée nationale ne pas trouver un cadre adéquat de travail. C’est pourquoi, je dis que l’Assemblée nationale aussi est en train de prendre cette exigence en compte et nous sommes en train de mettre en place l’ensemble des conditions pour répondre aux normes de travail de tout ce monde’, a-t-il poursuivi. M. Thiam a aussi indiqué que les locaux de l’Assemblée nationale et les hôtels des députés sont ‘retapés’ tandis que les équipements qui datent du temps d’Amadou Cissé Dia (deuxième président de l’histoire de l’Assemblée) vont être rénovés.


À voir aussi

Gamou 2018: Les recommandations de Serigne Mbaye Sy Mansour…

Le  khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, a invité lundi, à Tivaouane, la …

Crise financière à l’Isra: La Direction générale dément l’Intersyndicale

Suite à la sortie de l’intersyndicale de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), alertant sur …