28 juillet, 2014
Accueil » SPORT » Sénégal-Côte d’Ivoire : « Toutes les mesures de sécurité avaient été prises par la FSF »
Sénégal-Côte d’Ivoire : « Toutes les mesures de sécurité avaient été prises par la FSF »

Sénégal-Côte d’Ivoire : « Toutes les mesures de sécurité avaient été prises par la FSF »

Lundi prochain, la fédération sénégalaise de football fera face à la commission disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF), pour plaider sur le dossier des incidents du match, Sénégal-Côte d’ivoire du 13 Octobre dernier. Ainsi, selon Me Guédel Ndiaye, un des membres de la délégation qui va plaider ce dossier, « le maximum a été fait par la fédération sénégalaise de football (FSF) pour prévenir de tels incidents ».
Le 13 Octobre dernier, les lions du Sénégal avaient fait face aux éléphants de la Côte d’ivoire, dans le cadre du match retour du dernier tour qualificatif de la CAN 2013 en Afrique du Sud. Pour rappel, cette rencontre a été arrêtée à la 74ème minute, à cause des jets de pierres sur la piste d’athlétisme du Stade Léopold Sédar Senghor. Ceci, suite à un penalty qui a été sifflé en faveur des ivoiriens par l’arbitre de la partie. Mécontents de la décision de l’arbitre, des supporters s’étaient déchainés, obligeant le maître du terrain à stopper la rencontre à la 74ème minute. En effet, la première sanction a été la confirmation du résultat (2-0) acquis sur le terrain et une disqualification des lions de la CAN 2013. Pourtant, nous dit Me Guédel Ndiaye, un des avocats qui vont plaider le dossier du Sénégal, le maximum a été fait par la FSF pour prévenir de tels incidents et, poursuit-il, « j’ai été impressionné par les mesures qui avaient été prises pour un bon déroulement de cette rencontre qualificative à la CAN 2013 ».

Toutefois, la FSF fera face, lundi prochain, à la commission disciplinaire de la CAF. Ainsi, pour amoindrir la sanction, une délégation d’Avocats, notamment, Me Guédel Ndiaye, se rendra au Caire pour plaider sur le dossier des incidents du match Sénégal-Côte d’ivoire. Le choix de sa personne n’est pas fortuit, a rappelé Me Ndiaye qui dit avoir déjà plaidé pour la FSF, après les suspensions des techniciens sénégalais, lors du quart de finale perdu contre la Tunisie à la CAN 2004. Il faisait aussi partie des 12 membres de la juridiction dépêchés pendant les derniers jeux olympiques à Londres pour juger les litiges liés à la compétition. Concernant Me Augustin Senghor, Me Ndiaye dit entretenir de bonnes relations avec le président de la FSF, avec il siège au tribunal arbitral du sport (TAS) ».



Cheikh Moussa SARR

(Stagiaire)

REWMI QUOTIDIEN