Accueil / ECONOMIE / Le Sénégal émergent de 2012 à 2017 La preuve par les chiffres fournis par Cheikh Kanté

Le Sénégal émergent de 2012 à 2017 La preuve par les chiffres fournis par Cheikh Kanté

Entre 2012 et 2017, le Sénégal a fait un grand bond dans tous les domaines de la vie économique et sociale… C’est ce que révèle l’état d’avancement des projets du PSE, présenté, hier, par le Ministre en charge du suivi du PSE Cheikh Kanté, lors du Conseil présidentiel sur la politique économique et sociale.

Le ciel s’éclaircit sur l’économie sénégalaise. Après plus de 5 ans, les grands projets du Plan Sénégal émergent connaissent un coup d’accélérateur. Ce qui fera dire au Ministre en charge du suivi du Pse, que l’espoir de 2012, incarné par le Président de la République, Macky Sall, est intact au regard des résultats obtenus par le gouvernement en 5 ans. Ces acquis vont de la réalisation d’infrastructures structurantes en passant par l’agriculture, l’habitat, l’énergie, l’électrification, la technologie et de services de transports aux meilleurs standards…  Présentant d’abord le tableau de bord des réformes phares avec des objectifs chiffrés, Cheikh Kanté a révélé qu’à la date d’aujourd’hui, 17 projets phares ont été  lancés,  13 chefs de projets nommés, 3  projets sont en phase d’étude, 13 projets en phase d’exécution. Quid des projets ou composantes déjà livrés. Pour ce qui est des portefeuilles, nous avons plusieurs ministères impliqués et 80 initiatives opérationnelles  faisant l’objet d’un suivi rapproché. Aussi 13 réformes ont-elles été  lancées, 7 réformes en phase d’exécution, 4 réformes sont en phase de cadrage et deux en phase d’étude.

Dans le secteur des mines, informe-t-il, nous avons fait un grand bond en avant dans  le domaine du zircon, avec une production de 0 tonne  en 2012 contre 52, 6 tonnes en 2016. En ce qui concerne les phosphates, nous avons eu une production de 2, 8 millions de tonnes en 2016 contre 1 million en 2012, a-t-il signalé. Pour la production aurifère, nous avons eu une production de  6,4 tonnes en 2016 contre 6, 8 T en 2012. Cerise sur le gâteau : le premier lingot sera remis en janvier 2018. Il y a eu un doublement de la production de riz, notamment le riz pluvial, a-t-il révélé, citant l’expérience de Kolda et Sédhiou qui ont battu le record de riz pluvial.  Dans le domaine horticole, les exportations ont doublé, passant 102.139 tonnes en 2017, contre 56.778 tonnes  en 2012. Idem pour l’élevage. ‘’Nos sommes passés de 56.954 tonnes de poulets à 34.000 tonnes  en 2012’’, a-t-il détaillé.

L’aquaculture n’est pas en reste et fait  son bonhomme de chemin.  ‘’De 371 tonnes en 2012, nous sommes passés à 2081 tonnes en 2016 se réjouit Cheikh Kanté.’’ L’énergie a connu également un grand bond en avant avec une puissance installée de 900 mégawatt en 2016,  contre 573 mégawatt en 2012. ‘’Pour les routes, nous avons fait un bond de 87 km d’autoroute en 2016, contre 35 km en 2012’’, a-t-il relevé. ‘’En ce qui concerne l’habitat social, nous avons livré 10000 logements en 2017, contre 5000 en 2012’’, a-t-il encore souligné. Dans le domaine foncier,  40.000 ha ont été sécurisés pour l’agriculture  et 7000 ha pour l’habitat social. 1500 villages ont été électrifiés. Le redressement des classements d’attractivités a permis au Sénégal de gagner 38 points  par rapport à 2014. ‘’Le Sénégal est aujourd’hui l’un des meilleurs pays réformateurs en Afrique’’, se félicite Cheikh Kanté.

Il y a aussi la réhabilitation des aéroports régionaux dont les contrats ont été déjà signés par l’Etat du Sénégal, selon le Ministre en charge du Plan Sénégal Emergent (Pse). Il s’agit des régions de Matam, Ziguinchor, Tambacounda, Saint-Louis et Kédougou. Tour à tour les ministres qui se sont succédé ont salué la bonne santé de l’économie sénégalaise dans tous les secteurs. Il s’agit notamment du ministre de l’économie des Finances Amadou Ba, qui a mis en cohérence la croissance de l’économie avec les objectifs du développement durable.  Abdoulaye Daouda Diallo a  fiat à un tableau reluisant des infrastructures routières. Le ministre de l’hydraulique Mansour Faye lui  a emboité le pas pour donner les bons chiffres de l’hydraulique urbaine et rurale.

Le ministre de l’Agriculture Pape Abdoulaye Seck a, quant à lui,  démontré la révolution agraire avec le Pse Son homologue Marie Teuw Niane a relaté la nouvelle cartographie de l’enseignement supérieur, de l’innovation et de la recherche. Enfin le ministre Abdoulaye Elimane Kane enfin a donné des informations complémentaires sur le pétrole. Indiscutablement le président a misé sur  le bon cheval en confiant le Pse à Cheikh Kanté. En en un laps de temps,  il est en train de montrer les faces cachés de cet ambitieux programme du président de Macky Sall qu’on n’aurait jamais su s’il ne m’avait pas hissé à  ce poste de responsabilité.

Zachari BADJI

À voir aussi

Armp, Ofnac, Ige, Cour des comptes… les limites des corps de contrôle- Les explications du Pr Sakho

Sud quotidien- Dans le cadre du dossier que nous publions ce lundi 15 janvier, Sud …

Développement à la base Malal Camara, Dg de l’Adl : «Nous voulons doper l’économie locale»

LeSoleil- Le directeur général de l’Agence de développement local (Adl), Malal Camara, a remis 35 …