POLITIQUE

SERGE MALOU BOMBARDE ABDOUL MBAYE ET MALICK GAKOU « Ils n’ont aucun mérite, ils doivent justifier sur l’origine de leur fortune » 

  • Date: 8 novembre 2016

Le coordonnateur national du mouvement « SMS Solution Macky Sall », Serge Malou, par ailleurs Directeur du Financement et du Partenariat avec les Organisations, n’a pas été du tout tendre avec l’ancien ministre Malick Gakou et l’ancien Premier ministre qu’ils accusent d’avoir des connexions douteuses.

 L’actualité reste dominée par le limogeage de Fatou Tambédou suite à sa sortie musclée contre son ministre de tutelle. Ce limogeage est-il légal ? 

Je tiens tout d’abord à préciser un fait, Mme Fatoumata Tambédou est une sœur, une camarade de parti qui s’est toujours investie pour la consolidation et la massification du parti, surtout dans son fief, la banlieue. Sa nomination avait été saluée par l’ensemble des responsables et militants du parti. Aujourd’hui, nous pensons que sa défection au poste de ministre délégué auprès du ministre du Renouveau urbain et du Cadre de vie, est regrettable, mais nous ne saurions discuter cette décision du président qui est un attribut conféré par la Constitution, conformément aux dispositions de l’article 45 et 47. Elle a juste été imprudente, emportée par l’instinct de femme qui lui a valu cette sortie malencontreuse, condamnée par tous les républicains. Mais j’ose affirmer que c’est une brave dame aux compétences reconnues et saluées par tous.

D’aucuns approuvent l’idée d’auditer Diène Farba Sarr. Selon Fatou Tambédou, ce dernier l’a privée de moyens depuis plus de 2 ans ?

 Je ne pense que cela puisse être possible parce qu’une structure créée par le président, reconnue par tous, ne saurait fonctionner sans budget et je parle en connaissance de cause. Le ministre n’a absolument aucun pouvoir pour faire bloquer un budget d’un de ses membres nommés par décret. Parler d’audit du ministre de l’Habitat et du Renouveau urbain est une aberration. On audite un budget alloué et utilisé, mais pas une supposition de budget bloqué car seul le ministère du Budget à cette prérogative.

Vos anciens collaborateurs, Abdou Mbaye et Malick Gakou, ne cessent de dénoncer la gestion de votre régime, surtout sur les contrats de pétrole…

 Il  faut relever que le ridicule ne tue pas dans ce pays. Sinon, comment comprendre qu’un ancien Premier ministre et un ancien ministre s’attaquent délibérément à un gouvernement qu’il avait fréquenté il y a moins de 2ans ?  Abdoul Mbaye n’a aucune leçon de morale à ne donner à personne. Je rappelle qu’il a été le cosignataire de tous les décrets signés concernant le pétrole. Donc, s’il y avait  une quelconque fraude, la responsabilité juridique de Monsieur Mbaye aurait été prouvée. Pour rappel, dans une république comme la nôtre, déterminée bicéphalisme, le Premier ministre contresigne tous les décrets.

Vous voudrez dire qu’il est aussi impliqué ?

La contre-signature suppose que le président est irresponsable politiquement. Quand le Premier ministre contresigne, c’est lui qui endosse cette responsabilité. Devant les difficultés, c’est lui qui va répondre devant l’Assemblée. Monsieur Mbaye ne s’était jamais intéressé à la politique, jamais la préoccupation de nos concitoyens ne l’a intéressé. Il n’a jamais fait partie du combat républicain qui a fait partir le régime libéral précédent où beaucoup de gens se sont sacrifiés. Pourtant, le président de la République a eu la générosité de l’élever au rang de Premier ministre de son premier gouvernement. Il devrait ainsi avoir de l’humilité et de la gratitude par rapport à ce geste très important qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Sur le plan moral et éthique, je lui rappelle que c’était lui qui était chargé de donner corps à la vision du chef de l’Etat en son temps. On comprendrait alors qu’il soit mal placé pour dénoncer le fonctionnement des services de l’Etat.

Avez-vous des preuves ?

 Monsieur Mbaye est un affairiste avéré, si on fie à un journal de la place qui nous a informés qu’il est propriétaire d’une structure immobilière de la place, gérée par sa secrétaire à la Primature. Deux mois plus tard, une banque de l’Etat lui a accordé un prêt record de 1,9 milliard alors que cette société est dotée d’un capital de 1 million. C’est ce même Abdoul Mbaye qui a profité de sa posture de Premier ministre pour demander aux services cadastraux de changer un terrain donné à la fondation feu Kéba Mbaye, son père, en un titre foncier individuel. Par ailleurs, Nicolas Norman avait révélé qu’il avait la nationalité française, chose qu’il n’a toujours pas démentie. Ce Monsieur a eu l’audace est le culot, après avoir signé pour un régime matrimonial monogame, d’aller trafiquer son acte de mariage pour contracter un autre mariage. Monsieur Abdoul Mbaye doit arrêter de poser des questions ignobles au président parce que celui-ci est aujourd’hui obnubilé à solutionner les nombreuses préoccupations des Sénégalais.

Pour ce qui est de Malick Gakou ?

Concernant l’épiphénomène Malick Gakou, il doit savoir que nous savons tout sur lui. Un nain politique, un revanchard, un point après une virgule et j’en passe, ne peut en aucun cas nous ébranler. Le moment venu, nous dirons au Sénégal les raisons de la création de son parti, ses souteneurs et pourquoi la couleur rouge-blanc de son parti. Nous mettons garde qui  veut nous entendre, ce pays de Cheikh Amadou Bamba, Limamoulaye, Oumar Foutiyou Tall, nous n’accepterons jamais que des francs-maçons ou des homosexuels dirigent ce pays.

Vous êtes responsable apériste des Sicap. Si on se fie aux dernières locales, vous n’avait pas triomphé. Comment comptez-vous rebondir ?

 Oui, je suis coordonnateur adjoint des cadres de la Sicap, membre de la CCR national et coordonnateur national du mouvement SMS. Je suis et demeure un leader naturel et confirmé dans les Sicap. C’est  la commune qui m’a vu naitre et grandir. J’ai ainsi un devoir moral par rapport à cette localité qui m’a tout donné en termes de bonheur. Dans la commune de Sicap Liberté, nous sommes et demeurons la première force politique. Certe, nous avions perdu les élections locales de 2014 face une coalition de partis composée par l’AFP, le PS, le PIT, la Ld, etc. Aujourd’hui, tous les responsables sont réunis plus que jamais pour consolider les acquis afin de concourir à la massification du parti pour gagner les élections législatives à venir.

Entretien réalisé par Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15