SOCIETE

SERIGNE BASSIROU GUEYE  « Justice se fera »

  • Date: 21 novembre 2016

Serigne Bassirou Guèye, Procureur de la République, a fait une sortie, hier, pour se prononcer sur l’assassinat de la vice-présidente du conseil économique social et environnement, Fatoumata Mactar Ndiaye. Selon lui, le chauffeur de la victime a reconnu les faits et la loi sera appliquée dans toute sa rigueur. Serigne Bassirou Guèye a promis que justice sera rendue. Le maître des poursuites a également abordé l’affaire du taximan récemment tué par balle avant de renseigner que justice sera faite.

Le Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, a animé une conférence de presse, hier, pour se prononcer sur l’état des procédures relatives à certains crimes que nous avons connus ces derniers temps dans notre pays. Le crime le plus récent a eu lieu, avant-hier samedi, à Pikine. C’est celui de Fatoumata Matar Ndiaye, vice-présidente du conseil économique social et environnemental, qui a été lâchement assassinée à son domicile et son fils blessé est dans un état très sérieux. Face à la presse, le Procureur a déclaré : “ Dès qu’on a été informé, le délégué du procureur de la République à Pikine, s’est présenté sur les lieux du crime en compagnie des enquêteurs, notamment le commissaire de Pikine, le commissaire central et le chef de la Sûreté urbaine. C’est sur ces entrefaites qu’une enquête a été ouverte et elle connaît des avancées très rapides. Les témoins ont été entendus, des constatations et prélèvements ont été effectués, l’arme du crime a été saisie et la personne soupçonnée, en l’occurrence le chauffeur de la victime, a été entendue”, a dit Serigne Bassirou Guèye, selon qui, le chauffeur de la victime a reconnu les faits avant d’indiquer le mobile de son crime. “ On ne peut pas entrer dans les détails, mais je peux dire qu’à l’état actuel, il semble que le mobile soit financier et pas politique. Maintenant, si ultérieurement on a d’autres informations nouvelles, le juge d’instruction va s’en saisir et éclairera son dossier. Mais pour le moment, nous n’avons aucune incrimination vers un mobile politique”, a-t-il dit.

“ La peine des travaux forcés à perpétuité”

Avant de continuer que : “ le mis en cause sera déféré et présenté au juge d’instruction pour assassinat. Dans ce cas comme dans d’autres, le ministère public s’emploiera à faire appliquer la loi dans toute sa rigueur. Il s’agit de faits d’une gravité extrême que le code pénal punit en son article 287 de la peine des travaux forcés à perpétuité. Je tiens à vous réaffirmer la ferme détermination des autorités à ne ménager aucun effort pour réprimer ces comportements ignobles et à perpétuer l’image de notre pays connu et reconnu comme une terre où règne la sécurité”. Abordant le cas du meurtrier du taximan, le maître des poursuites renseigne qu’il a été présenté au parquet.

“Nous l’avons conduit devant le juge d’instruction qui l’a inculpé du chef d’assassinat avant de le placer sous mandat de dépôt. Aux proches des victimes, je voudrais les rassurer en leur disant que nous comprenons toute leur émotion qui les pousse à demander un jugement rapide des faits. Mais, nous leur demandons aussi de comprendre que le jugement de tel comportement criminel passe nécessaire par l’instruction que la loi rend obligatoire en la matière ”, a-t-il encore dit. Il s’agit simplement, selon lui, de s’entourer de toutes les garanties permettant au juge de la Chambre criminelle de comprendre les faits et de les sanctionner avec toute la rigueur que ces familles de victimes souhaitent. Interpellé sur le retour de la peine de mort au Sénégal, le Procureur déclare qu’il appartiendra à l’Assemblée nationale d’en décider.

Cheikh Moussa SARR

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.

1 2 3 4 5

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15