Accueil / ACTUALITES / Serigne Mamoune Niasse revient sur sa rupture avec le maire de Thiès : ‘Idrissa SECK est versatile et boulimique’

Serigne Mamoune Niasse revient sur sa rupture avec le maire de Thiès : ‘Idrissa SECK est versatile et boulimique’

Daouda Faye saura bientôt qu’il n’est pas son alter ego à Kaolack. Et Serigne Mamoune Niasse en campagne à Thiès lui donne rendez-vous pour le 3 juin prochain. Dans la cité du rail, le premier serviteur du Rp ne pouvait manquer de revenir sur son compagnonnage avorté avec Idrissa Seck. Et ce fut pour mettre en exergue le caractère versatile de l’ancien Premier ministre et sa boulimie du pouvoir.
Les déclarations de Daouda Faye ne m’intéressent pas. Les innombrables erreurs qu’il ne cesse de commettre ainsi que les problèmes qu’il pose dans la commune ont fini de provoquer l’ire des populations kaolackoises qui l’ont rejeté’. Le premier serviteur du Rassemblement pour le peuple (Rp) réagissait ainsi, à Thiès, contre la sortie de Daouda Faye et de son parti qui soutiennent que Serigne Mamoune Niasse et son parti seront battus à plate couture dans son fief de Kaolack, à l’occasion du scrutin législatif du 3 juin prochain. C’était en marge de la rencontre qu’il a eue, avant-hier, au centre Daniel Brothier, avec ses militants. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la présente campagne électorale.

Pour Serigne Mamoune qui était attendu à 21 h et qui a finalement foulé le sol thiessois aux environs de zéro heure quinze minutes, compte tenu des multiples bourdes qu’il ne cesse de commettre, Daouda Faye est quelqu’un qui traîne derrière lui un lourd passif que les Kaolackois ne sont pas prêts à lui pardonner. Ainsi, de son avis, les résultats des prochaines élections seront assez édifiants sur la représentativité de cet homme. ‘Il saura que je ne suis pas son alter ego à Kaolack, s’il ne le sait pas déjà’, a-t-il dit.

Le premier serviteur du Rassemblement pour le peuple dira néanmoins être certain que la bataille ne sera pas de tout repos. ‘Elle sera rude compte tenu du fait que la ville de Kaolack revêt une importance capitale aux yeux de toutes les formations politiques du pays’. N’empêche, ajoute-t-il, tout le monde sait que le Pds n’a jamais gagné à Kaolack. La première fois qu’il l’a fait, c’est pendant la dernière présidentielle et c’était avec son appui.

Mieux, dira Serigne Mamoune Niasse, tous les partis politiques, du Parti socialiste au Pds en passant par l’Afp, qui ont eu à gagner des élections à Kaolack, l’ont fait sous son ombre tutélaire. Aussi ces législatives seront pour convaincre les plus sceptiques que s’il n’avait pas décidé de les accompagner lors de la présidentielle, les libéraux seraient lamentablement battus dans la capitale du Saloum. Mais au-delà, le premier serviteur se dit d’avis que les élections prochaines seront comme un démenti pour tous ceux qui soutiennent que l’électorat du son parti, le Rp, se limite dans la seule ville de Kaolack.

Serigne Mamoune a aussi saisi l’opportunité de sa présence dans la cité du rail pour aborder la question de son compagnonnage avorté avec Idrissa seck. Aussi fera-t-il savoir que s’ils se sont quittés, c’est parce qu’Idrissa Seck n’a pas voulu lui rendre la monnaie de sa pièce. Car, souligne-t-il, ‘tout le monde sait que je l’ai appuyé et soutenu avant, pendant et après ses déboires avec le président Wade. Je lui ai ouvert mon parti. Nous avions convenu que nous allions nous battre ensemble dans cette formation politique. Lui devait être le candidat à la présidentielle et moi la tête de liste pour les législatives’. Et Serigne Mamoune d’ajouter que c’est sur ces accords qu’Idrissa Seck est parti en France. Mais, grande a été sa surprise de l’entendre annoncer, à son retour et sans l’en avoir averti, la création de son propre parti, le Rewmi. Pire, dira le leader du Rp, le maire de Thiès a commencé à renier les accords qu’ils avaient passés ensemble. Il voulait tout. C’est-à-dire être le candidat à la présidentielle et conduire la liste pour les législatives. ‘Mes militants ne l’ont pas accepté et j’ai alors décidé de mettre un terme à ce compagnonnage puisqu’estimant qu’Idrissa Seck était quelqu’un de versatile’.

Un autre point abordé par la tête de liste du Rassemblement pour le peuple concerne les difficultés que rencontre le secteur de l’éducation. Aussi dira-t-il sa volonté et celle de son parti de se poser en médiateur entre l’Etat et les mouvements de syndicats d’enseignants pour sauver l’école d’une année blanche. Et pour éviter de donner à sa démarche des relents électoralistes, il dit préférer attendre l’après élection pour faire aux deux parties des propositions. Car, estime-t-il, les enseignants ne doivent pas demander plus que de mesure, mais aussi l’Etat doit tout faire pour accepter toute revendication allant dans le sens d’un meilleur devenir du système éducatif de ce pays.

À voir aussi

Le commandant du bateau Aline Sitéo Diatta est mort

Une triste nouvelle pour la marine marchande. Le commandant du bateau Aline Sitéo Diatta, Laurent …

African leadership Awards à Paris: Un franc succès !

La deuxième édition des African Leadership Awards a tenu toutes ses promesses. C’est dans le …