Accueil / POLITIQUE / SERIGNE MBACKÉ NDIAYE, PORTE-PAROLE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : «Wade sera candidat en 2012. Il a même la possibilité de se représenter en 2019»

SERIGNE MBACKÉ NDIAYE, PORTE-PAROLE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE : «Wade sera candidat en 2012. Il a même la possibilité de se représenter en 2019»

Le chef de l’État, Me Abdoulaye Wade, sera bel et bien candidat à la présidentielle de 2012. Serigne Mbacké Ndiaye qui en donne l’assurance tire à boulets rouges sur l’opposition qui, selon lui, «ne veut pas se présenter à l’élection présidentielle». Dans l’entretien qu’il nous a accordé, le porte-parole du président de la République se prononce également sur la hausse du cautionnement pour la présidentielle et répond à ses contempteurs au niveau de Thiès.

Robert Bourgi a révélé que Me Wade avait remis 10 millions d’euros (6, 5 milliards de F Cfa) à Dominique de Villepin, ancien Premier ministre français, pour le compte de la campagne électorale de Jacques Chirac en 2002. Qu’en est-il réellement ?

C’est absurde. C’est totalement faux. Nous allons sortir un communiqué officiel pour le prouver.

Que vous inspire la forte pression que le M23 a fini de mettre sur le Conseil constitutionnel par rapport à la candidature controversée de Me Wade à la présidentielle ?

C’est une attitude pas du tout républicaine, pas du tout démocratique, pas du tout patriotique. Parce que, quand même, nous le disons tous, nous nous battons pour le respect des institutions de la République. Ce n’est à nous d’apprendre au Conseil constitutionnel ce qu’il a à faire et ce qu’il n’a pas à faire. J’entends souvent des leaders de l’opposition tirer surtout sur le président du Conseil constitutionnel. Je rappelle que Cheikh Tidiane Diakhaté a été un haut magistrat avant l’avènement de l’Alternance. Il a assumé des responsabilités, alors que Abdou Diouf était au pouvoir. Donc, ce n’est pas un magistrat que Me Wade a sorti du néant ou d’un tiroir pour en faire le président du Conseil constitutionnel. Ca, c’est un. Deuxièmement, ceux qui le critiquent aujourd’hui, ce sont ces gens-là qui lui avaient confié des responsabilités, lorsqu’ils étaient au pouvoir. Si dans la pratique du pouvoir, ils ont eu à faire faire à Cheikh Tidiane Diakhaté des choses pas catholiques, qu’ils le disent. Parce que, vous ne pouvez pas travailler avec quelqu’un pendant X années, aujourd’hui, on lui confie des responsabilités, vous vous levez un bon matin pour dire qu’il n’est pas à la hauteur et qu’il n’est pas intègre. Je voudrais que, de manière claire, que ceux qui étaient au pouvoir hier et qui contestent aujourd’hui Cheikh Tidiane Diakhaté nous disent ce qui s’est passé entre ce dernier et eux. L’un dans l’autre, je pense qu’il nous faut avoir une position républicaine en respectant les institutions de notre pays et les décisions qu’elles avancent. Pour le reste, force restera à la loi. Un homme a été élu. Il a un régime qui incarne les aspirations du pays. Le débat sur la candidature du Président Wade est un débat purement politique. Nous sommes en train d’apporter une réponse politique. Wade sera candidat en 2012. Et il a même la possibilité de se représenter en 2019, la loi n’étant pas rétroactive. L’opposition ne veut pas se présenter à l’élection présidentielle. Je l’ai dit depuis un an. Elle cherche les moyens de ne pas aller à cette élection.

Le fait que le montant de la caution pour la présidentielle de 2012 ait été porté à 65 millions de F Cfa a suscité de vives réactions au sein de l’opposition…

C’est la preuve qu’ils sont largement minoritaires dans le pays. Parce que la caution, ce n’est pas une contribution, ce n’est pas une cotisation ni une dépense liée à l’organisation des élections. Vous avez 5%, on vous rembourse votre argent. Donc, même si c’est 1 milliard qui est demandé, si vous êtes sûrs de vous, vous déposez la caution. Le fait de dire que la caution est exorbitante prouve encore une fois que ce sont des gens qui savent qu’ils ont perdu d’avance les élections. Si on veut gagner une élection présidentielle, on doit pouvoir avoir 5%. C’est la moindre des choses. Ca traduit l’état d’esprit dans lequel se trouve ces gens-là. J’ai même entendu à la radio certains dire qu’il faut annuler la caution. Mais, il faut qu’on soit sérieux. C’est la meilleure façon de saboter les élections.

Au niveau de Thiès, certains responsables libéraux vous accusent d’avoir semé la zizanie dans les rangs du Pds. Qu’en est-il réellement ?

Si semer la zizanie veut dire aller chercher une quarantaine de conseillers municipaux dont plusieurs adjoints au maire qui étaient à Rewmi, qui ont toujours fait gagner Idrissa Seck, oui, j’ai semé la zizanie. Si descendre tous les week-ends sur le train, faire le tour du département, aller prendre des gens qui étaient au Ps pour les emmener dans le camp du président de la République, oui, j’ai semé la zizanie. Ceux qui nous critiquent, je ne les rencontre jamais au stade pour soutenir les jeunes qui sont dans les Asc, je ne les vois jamais dans les conférences, et je ne les vois jamais organiser des meetings ou des conférences publiques. En ce qui me concerne, j’ai tout à Thiès. Je suis né à Khombole et j’ai choisi d’y militer. J’aurais pu venir militer à Thiès et briguer la mairie. Mais, je ne le ferais pas. Khombole et Thiès forment la même circonscription électorale. S’il faut faire gagner le Président Wade, je ne reste pas à Khombole. Qui parmi eux affronte aujourd’hui Idrissa Seck ? Personne ne le fait. Si Idrissa Seck a gagné le Conseil régional, c’est parce qu’il a gagné dans la ville de Thiès. Nous l’avons battu partout dans le département. Tous les responsables qui disent qu’on a semé la zizanie, aucun d’entre eux n’a gagné un bureau de vote. Le seul à avoir gagné un centre de vote, c’est Aboubacry Sarr de la Génération du concret qui fait un travail important sur le terrain. Aujourd’hui, nous avons besoin de tout le monde. Aboubacry Sarr, Massaly qui est un jeune courageux et qui s’est toujours battu pour défendre le Président et son ami Karim Wade ; Abdoulaye Dramé, il m’a attaqué ouvertement dans la presse. Mais, ça ne m’empêche pas de reconnaître son mérite. C’est un garçon courageux qui s’est toujours battu. Les jeunes qui sont venus de Rewmi ont beaucoup apporté au parti. Il faut que les anciens qui sont là acceptent cette réalité. Ces déclarations ne nous empêchent pas de dormir.

Le Populaire

À voir aussi

Présidentielle 2019 : Hadjibou Soumaré est le plan B de Wade

Me Abdoulaye Wade aurait un plan B en cas d’invalidation de la candidature de son …

Ce que dit ce sondage sur Macky

Un sondage a été réalisé du 16 avril au 23 avril 2018 sur tout le …