Accueil / POLITIQUE / Serigne Mbacké Ndiaye : « La réélection de Macky Sall va impacter positivement sur la carriere de Karim Wade »

Serigne Mbacké Ndiaye : « La réélection de Macky Sall va impacter positivement sur la carriere de Karim Wade »

C’est par une conférence publique que Serigne Mbacké Ndiaye par ailleurs président de la Convergence Libérale et Patriotique (Clp) a marqué hier sa présence à Thiès, dans le cadre du soutien à la candidature du Président Macky Sall. A cette occasion, l’ancien ministre sous Wade a indique que la réélection de leader de l’Apr va impacter de façon positive sur la carrière politique de karim Wade

Président de la Convergence Libérale et Patriotique (Clp), Serigne Mbacké Ndiaye a organisé hier une rencontre de communication sur les réalisations du président de la République. A cette occasion, l’ancien ministre a soutenu qu’en politique, il faut surtout regarder la réalité en face et connaître les enjeux.

A l’en croire, «la réélection de Macky Sall va impacter positivement sur la carrière politique de Karim Wade. Nous allons vers une élection présidentielle et tous les candidats en lice n’ont jamais été présidents de la République sauf Macky Sall. Donc ceux qui veulent élire Karim Wade, sachant que Macky Sall a une longueur d’avance par rapport à ses concurrents, doivent tout faire pour que Macky Sall soit réélu. Et à la fin de son deuxième mandat, Karim Wade aura toutes les chances de conquérir les suffrages des Sénégalais. Autrement dit, si Macky Sall est réélu, Karim Wade attend 5 ans et si c’est un autre qui est élu, il attendra 10 ans. Donc le réalisme politique veut que ceux qui veulent soutenir Karim Wade, soutiennent la candidature de Macky Sall».

Avocat infatigable de l’actuel locataire du palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor, Serigne Mbacké Ndiaye a soutenu par ailleurs que l’allié objectif de Macky Sall aux dernières législatives, c’est Me Abdoulaye Wade. «Je suis de ceux qui pensent très sincèrement que Me Wade faite partie de ceux qui ont permis à Macky Sall de gagner à Dakar. Je connais des pans entiers de citoyens, de mouvements, de partis qui étaient favorables à Khalifa Sall, mais quand Me Wade est redescendu sur le terrain politique, ils ont automatiquement rejoint le Pds. La descente de Me Abdoulaye Wade sur le terrain a ainsi chamboulé tout le champ politique, ce qui a frayé un passage pour le Président Macky Sall», analyse l’ancien ministre porte-parole du pape du Sopi.

Revenant sur la rencontre proprement dite axée sur les réalisations du Président Macky Sall, Serigne Mbacké Ndiaye indique son objectif est de se battre pour obtenir la réélection du chef de l’Etat. Ceux qui étaient les pourfendeurs du régime de Me Abdoulaye Wade, relève-t-il, sont aujourd’hui avec le Parti Démocratique Sénégalais (PDS). «Donc, chacun a le droit de défendre qui il veut. Nous avons décidé d’être avec le président de la République et nous le clamons haut et fort, sans jamais raser les murs. Que nos pourfendeurs sachent que le terrorisme verbal ne passera pas. Notre soutien à Macky Sall s’explique par des raisons subjectives liées au fait que Me Abdoulaye Wade a toujours dit que sa volonté est que ses fils continuent de gérer le pouvoir». Il s’y ajoute, dit-il, des raisons objectives.

Pour s’en rendre compte, il faut jeter un regard sur ce qui a été de 2012 à nos jours, les problèmes de la Senelec, l’électrification rurale, l’adduction d’eau, le tout soutenu par le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (Pudc), le programme Puma, la Couverture Maladie Universelle (Cmu), etc. Même la recrudescence des accidents de la circulation constitue un contrecoup du bon travail, qui a permis de construire des routes de bonne qualité. Nous avons des raisons objectives de soutenir ce candidat là, mais également de lui servir de bouclier. Quand un pays commence à exploiter du pétrole, du gaz, il fait souvent l’objet de tentatives de déstabilisation venant de grandes puissances dont l’objectif, c’est de faire main basse sur les ressources.

Et ces puissances ont une force financière insoupçonnée et ont l’habitude de financer des hommes politiques, à qui on demande d’être candidats à la présidentielle. Une fois élus, ils permettent à ces puissances de s’accaparer de nos ressources et s’ils ne sont pas élus, ils continuent à faire de l’agitation toujours pour ouvrir une brèche à ces puissances. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de soutenir un candidat, qui a déjà commencé à jeter les bases d’un développement du pays et nous allons continuer dans cette lancée».

L’As

À voir aussi

Candidature probable de Khalifa: Le pouvoir a-t-il lâché du lest ? 

Les choses se précisent pour la présidentielle de 2019. Les potentiels candidats en sont à …

Malick Gakou arrêté

Le président du Grand Parti, qui s’était hier rendu au Conseil Constitutionnel pour s’enquérir de …