POLITIQUE

Serigne Modou Bousso Dieng interpelle le président de la République « C’est paradoxal pour Macky de restaurer les citées religieuses et de défendre les homosexuels »

  • Date: 15 février 2016

Serigne Modou Bousso Dieng, responsable politique et jeune chef religieux, est sorti de son mutisme pour se prononcer sur les questions de l’heure s’agissant notamment des caricatures, de la nationalité et du  référendum. Il n’a pas aussi manqué d’évoquer la question de l’homosexualité pour dire que le président de la République ne peut pas à la fois restaurer les citées religieuses et défendre les homosexuels.

Sur la caricature par Jeune Afrique de la photo de Serigne Touba

Le président du Cercle des intellectuels Soufis est d’avis que l’acte de JA « n’est pas un acte fou mais idiot ». À l’en croire, un tiers de la population mondiale est de confession musulmane. Il ajoute qu’ils portent tous des boubous comme habits, en général. Selon lui, l’écrasante majorité de ses musulmans ont tendance à porter directement des armes ou à soutenir ceux qui les portent. Et comme une seule portion de ces derniers que sont les guides religieux sont pacifiques, il n’est pas bien de s’en prendre à eux. Ce serait même « idiot ».

Le jeune guide religieux pense que du côté de Touba, les réactions sont tardives et inappropriées. Il est d’avis que Touba ne communique pas assez comme le recommande son rang. Et il explique en partie la réaction de JA par cet état de fait. Il en veut pour preuve que le mutisme de Touba sur les questions fondamentales comme l’homosexualité, l’arrestation des Imams, etc. Il conseille à la cité religieuse de communiquer davantage sur toutes les questions notamment religieuses.

Il est par ailleurs très mécontent des sorties du ministre de la Justice Sidiki Kaba dont les propos sont qualifiés de « fallacieux ». Il ne comprend pas que le Ministre puisse parler de droits des homosexuels alors que les Imams sont bafoués dans leurs droits avec leurs arrestations musclées.

Le jeune marabout, dans tous les cas, reste convaincu que la main de l’État est derrière la clémence dont bénéficient les homosexuels du fait non seulement des décisions de justice infondées qui les concernent parce que tout indique qu’à Kaolack il y avait flagrance, mais aussi parce que les Préfets de Kaolack, de Dakar et de Rufisque ont interdit des manifestations pacifiques de citoyens qui étaient contre les homosexuels. Ces autorités administratives dépendent du ministre de l’Intérieur et non de la Justice, ce qui veut dire, pour lui, qu’il y a eu connivence en haut lieu.

C’est pourquoi, le marabout pense qu’il est paradoxal pour Macky de travailler à restaurer les citées religieuses mais de donner la mauvaise impression aux populations de défendre les homosexuels.

Sur la nationalité

Il est d’avis « qu’il est immoral voire indécent d’évoquer la nationalité de Abdoulaye Wade pour son âge mais aussi pour tout ce qu’il a fait pour le Sénégal ». Il argue que personne n’est plus Sénégalais que Wade « même s’il avait mille nationalités » et que « ceux qui avancent de tels arguments ne sont pas plus Sénégalais que lui ». D’ailleurs, le leader du parti Touba est d’avis qu’un tel débat n’intéresse nullement les Sénégalais qui ont d’autres priorités.

Sur le référendum

Le jeune marabout pense que les proches de Macky qui agitent la violation de la Constitution pour s’opposer au quinquennat doivent savoir que « c’est la Constitution elle-même qui prévoit sa propre révision » même si elle parle de voie référendaire.

Or, si Macky laisse prospérer de tels débats, il va donner l’impression qu’il souffle le chaud et le froid et reste en phase avec ses partisans récalcitrants. Il a alors intérêt à mettre de l’ordre dans les troupes.

Serigne Modou Bousso Dieng n’a pas manqué enfin de parler de la détention de Karim Wade pour dire que le président Sall doit se conformer à l’avis du Groupe de travail des Nations-Unies car, « il doit penser à la possibilité, pour lui, de travailler, un jour pour les institutions internationales ». Il pense que cette détention pourrait être un sérieux obstacle pour cela.

Khady Coly Thiam (Stagiaire)

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15